CECI EST UN TEST 1
Actualités

DE LA FRITE LOCALE BIENTÔT AU ROAZHON PARK ? 

test2

À une heure tardive, la Rennaise parle au micro d’Europe 1. Un brin intimidée, elle présente son projet aux journalistes. Avec ses deux amis, elle a imaginé de planter des pommes de terre au pied du Roazhon Park (ou d’un autre stadium) pour fournir les supporters affamés en frite. Coup de génie, les trois compères viennent de décrocher une récompense du concours Design Zero déchet, organisé par un syndicat d’Île-de-France.

Soutenus par un enseignant de leur promotion, Pauline Begoin, Jérémie Darmon et Andréa David, étudiants brillants de l’Institut supérieur des arts appliqués (ISAA), pensent produire des frites localement. Mais ce n’est pas tout. Ils envisagent de transformer la peau des tubercules en emballage et d’employer l’huile pour les tondeuses de gazon. « Ce serait la meilleure solution pour lutter contre les déchets, » assurent les deux jeunes femmes.

Leur concept pourrait être dupliqué partout en France. « Nous projettons de le mettre en place dans d’autres enceintes sportives. » Mais au Roazhon Park, les plantations auraient de l’allure. Au diable le champ de patates (surnom d’ailleurs donné aux pelouses de foot en mauvais état), les pommes de terre seraient cultivées à la verticale, le long des grilles. 

Pour mener à bien leur démarche, les trois comparses ont choisi une variété particulière : la Désirée. « Elle est polyvalente. Elle offre une très bonne résistance au mildiou, avec un rendement exceptionnel et une conservation excellente. On les planterait en mars/avril et la récolte aurait lieu vers la fin de l’été. »  Pour un match de 5 000 personnes, 600 kg de frites seraient nécessaires (soit environ 120 grammes par personne). Pour une rencontre du Stade rennais complet (29 778 places), il faudrait environ 3 575 kg.

 

Infos + : Les pelures de patates pourraient être utilisées pour la fabrication des cornets qui pourraient eux-mêmes servir de compost pour les pommes de terre après un recyclage.

A propos de l'auteur

jean-christophe collet

Pour tout contact. 06 75 37 16 66

Laisser un commentaire