10.9 C
Rennes
dimanche 14 avril 2024
AccueilActualitésCES BRETONS AUX JO : PHILIPPE CATTIAU, L’ESCRIMEUR MALOUIN

CES BRETONS AUX JO : PHILIPPE CATTIAU, L’ESCRIMEUR MALOUIN

Le fleurettiste et épéiste Philippe Cattiau, né le 28 juillet 1892, à Saint-Malo, est mort le 18 février 1962 dans la même ville. Il est sans doute l’un des athlètes les plus titrés d’avant-guerre et le plus médaillé du sport français à égalité avec un autre escrimeur, Roger Ducret. Dès le plus jeune âge, il apprend l’art de l’épée et du fleuret avec son père maître d’escrime au quarante-septième régiment d’infanterie (RI). À l’âge de 15 ans, il devient champion de Bretagne, et à 18 ans, il s’engage dans l’armée pour être formé au métier de maître d’armes. 

Blessé dans l’Aisne durant la Première Guerre mondiale, le jeune homme est fait prisonnier en Allemagne où il est interné jusqu’au 5 janvier 1919. Après le conflit, il commence à étinceler sur les pistes, malgré sa blessure à la cuisse. Au cours de sa carrière olympique, il brille tant en individuel qu’en équipe. Il décroche des médailles d’argent en fleuret individuel en 1920 (Anvers) et 1924 (Paris), ainsi que plusieurs médailles d’or en équipe (huit titres en tout).

Aux championnats du monde, il impressionne aussi par ses performances, remportant des médailles d’or à l’épée en 1929 et 1930, et contribuant à la victoire de son équipe à plusieurs reprises. « Philippe Cattiau prend sa retraite sportive à la fin des années 1930 et devient l’entraîneur des Français pour les trois armes (fleuret, épée et sabre) », écrit le journaliste breton d’En Envor, Thomas Perrono. «Une mission qu’il assume encore après la Seconde Guerre mondiale, notamment lors des Jeux olympiques de Londres en 1948. Il accompagne ainsi l’éclosion du fleurettiste Christian d’Oriola. »

Installé à Paris, Philippe Cattiau n’oubliera jamais la Bretagne. « Le grand quotidien breton (Ouest-Éclair) se réjouit particulièrement quand ce “gâs de Saint-Malo” vient participer au gala d’escrime local du 27 août 1928. » Son nom est aujourd’hui associé à un stade dans la banlieue parisienne de Villeneuve-la-Garenne. Il est décédé à Saint-Malo, où il revient habiter au cœur de la cité fortifiée, au n° 3 de la rue Guy Louvel.

LE MIROIR DES SPORTS, LE 4 JUIN 1929.

Infos + : le 30 septembre 1934, à Saint-Malo, un combat « d’homme à homme » oppose le député-maire Guy La Chambre à l’avocat parisien Jacques Renouvin. Pour arbitrer ce duel, ce fut M. Cattiau, le vieux et réputé maître d’armes servannais, père de l’escrimeur Philippe Cattiau. 

jean-christophe collet
jean-christophe collet
Lancé par le journaliste Jean-Christophe Collet en 2012/2013, www.rennes-infos-autrement.fr devient un site d’informations en 2015 et est reconnu comme site d’informations en ligne par le ministère de la Culture et de la communication.

// Dernières nouvelles publiées

C’EST TOUT…LOOSE POUR LES BRETONS !

« Six matchs pour se qualifier, l’Europe n’est pas une option, mais une obligation ». Mais ce 13 avril 2024, la banderole brandie par le Kop...
- Advertisement -
- Advertisement -

// Ces articles peuvent vous intéresser