Petite maroquinerie Rennes - CREATIONACC

CECI EST UN TEST 1
Actualités

AU MARCHÉ DES LICES : DES FILES D’ATTENTE, DES AGENTS DE SÉCURITÉ ET MOINS D’AFFLUENCE

test2

La semaine passée, en pleine période de crise sanitaire, le marché des Lices avait connu une affluence record et provoqué la colère des autorités. Résultat, des règles plus drastiques ont été mises en place par la mairie de Rennes, dès ce matin. Et nécessairement, cela coinçait vers midi devant l’entrée, située en bas de la place des Lices. “Je ne vais pas attendre une heure”, pestait une septuagénaire auprès d’une policière de la “municipale”. “Il s’agit de remonter place Rallier du Baty, il y a moins de monde”, lui conseillait l’agent.

Moins d’affluence en revanche du côté l’entrée de la rue de la Saint-Malo où personne n’attendait plus de quelques secondes devant les barrières métalliques et les agents de sécurité en K.Way orange (les policiers municipaux étaient visiblement dédiés à d’autres tâches). “Pour une fois, je n’ai pas piétiné devant les stands des galettes-saucisses (installés exceptionnellement en haut de la place des Lices)”, commentait Sophie.

A l’intérieur des halles, la commerçante n’était pas si mécontente. “Nous avons moins de monde que la semaine dernière. Mais ce n’est pas si mal pour notre chiffre d’affaires”, assurait-elle. “Cette fois-ci, notre machine CB n’a pas explosé,” ironisait lui un boucher. Ce samedi, le marché était moins fréquenté. Mais l’atmosphère était moins légère, la présence des militaires de Vigie Pirate expliquant peut-être cela ou tout simplement le soleil “griseux”. 

Photos Enocq

La bonne action du jour : le passant était un peu dépité devant les barrières de sécurité, ce matin. “J’ai oublié mon jambon à l’os sur l’étal de ma charcutière”, expliquait-il. “Je ne vais pas retourner dans la file d’attente”, ajoutait-il.  Heureusement, la commerçante disposait de son numéro de téléphone. Elle est arrivée après quelques minutes avec le précieux met ! Rien de tel pour passer une bonne journée…

A propos de l'auteur

jean-christophe collet

Laisser un commentaire