Petite maroquinerie Rennes - CREATIONACC

CECI EST UN TEST 1
Actualités coronavirus

ENVIRON 200 CATHOLIQUES DEMANDENT LE RETOUR DU CULTE

test2

Ce samedi 14 novembre 2020, environ 200 catholiques jeunes et moins jeunes, tous munis chacun de leur attestation pour manifestation dument déclarée en préfecture, se sont rassemblés devant la Cathédrale fermée de Rennes. Ils ont demandé le retour de la messe dans nos églises, sous les yeux de passants visiblement surpris et des forces de l’ordre discrètes.

Dimanche 15 novembre, une autre manifestation est prévue devant l’église Notre-Dame-en-Saint-Melaine, vers 17 h, à l’appel de plusieurs étudiants. “Monseigneur Pierre d’Ornellas, évêque de Rennes, ne nous soutient pas ouvertement”, commente l’un des organisateurs, Joseph Cabrita. “Mais il ne cherche pas à nous décrédibiliser, loin de là. Il nous demande seulement de dissocier religieux et revendication. Demain, nous suivrons ses consignes. Lors de notre manifestation, nous n’aurons pas de temps de prières.”  

Lors du premier confinement, les catholiques ont mal vécu la fermeture des enceintes religieuses. “Notre objectif est d’être autorisé à retrouver au plus vite nos lieux de culte”, convient le jeune étudiant. “Les cathos sont sages et ne cherchent pas à faire de vague et du bruit. Mais ces deux confinements de suite posent des questions pour les croyants et des problèmes financiers pour l’église. La religion ne doit pas être vécue dans un tête à tête mais bien plus en communauté. Nous voulons prier tous ensemble et, en particulier, pour les malades du Covid-19.”

Pour les catholiques, il n’existe pas de danger de se rassembler dans les lieux de culte. “Au regard des protocoles appliqués dans les écoles et les lycées, on se dit qu’il y a moins de risque à laisser les églises ouvertes que les établissements fermés. Dans une enceinte religieuse, les fidèles sont espacés, les entrées sont contrôlées et le gel peut être facilement distribué. Les règles sont facilement applicables dans les édifices religieux.  On peine à comprendre.” 

 

A propos de l'auteur

jean-christophe collet

Laisser un commentaire