11.4 C
Rennes
samedi 18 mai 2024
AccueilSportArchives50 ANS APRÉS, LE CHAUMIER CHANGE LE TOIT DE CHAUME

50 ANS APRÉS, LE CHAUMIER CHANGE LE TOIT DE CHAUME

Installé à Baud, à deux pas de Ploërmel, dans le Morbihan, Jérôme Lucas est un artisan chaumier. « Et non un artisan chômeur », plaisante-t-il. Mais en dépit de son jeune âge, il a déjà l’expérience des vieux briscards du métier. « J’ai travaillé sur le vieux village de Poul Fétan (Bretagne intérieure). J’y ai réalisé quelques mètres carrés là-bas ! »; s’amuse-t-il. 

Après cette expérience, Jérôme Lucas créé sa propre boite et multiplie les chantiers. Mais il se garde bien d’aller couper le roseau lui-même. « Ce n’est pas le même boulot », confie-t-il. « Il y a les coupeurs et les couvreurs. C’est comme les boulangers et les meuniers, ils ne font pas les mêmes métiers ! »

A cheval sur la qualité, Jérôme va chercher sa matière première en Camargue. « Certains roseaux poussent dans le parc de la Bruyère ou encore à Baden, non loin de chez moi. Mais pour ma part, je préfère le faire venir de Camargue. Là-bas, il est assurément de qualité. Il est droit et rigide. » 

                                      Du roseau camarguais

Ramenant 3400 bottes par camion, Jérôme Lucas n’en a jamais fini avec les roseaux. « Je le façonne avec un outil », confie-t-il. Rien de tel pour leur donner la forme de la pente du toit. « C’est exactement le même principe que, pour les ardoises et les tuiles, nous effectuons un travail de recouvrement.  Nous posons nos rangées uniformes de chaume sur toute la longueur sur chaque liteau de la maison. »

A l’écouter, son labeur parait tout simple. Mais loin de là…Il faut monter tous les jours là-haut, sur les toits. « Je n’ai jamais eu le vertige. La preuve, je fais du para moteur quand je ne travaille pas ! » En revanche, il n’est pas du genre casse-cou. « Je suis le seul chaumier à travailler avec une grue », assure-t-il. « Je préfère aller plus vite et conserver ma santé. Avec un engin de levage, je ne m’use jamais le dos. »  

Intervenant sur toute la Bretagne, Jérôme et son employé Corentin Pichon travaillent actuellement sur un chantier à la sortie de Rennes. « Nous avons posé 5000 bottes sur le toit d’une maison », explique Jérôme Lucas. De quoi permettre l’isolation de la belle demeure et de renouveler sa couverture pendant cinquante ans….

Jean-Christophe COLLET
Jean-Christophe COLLET
J-C Collet est journaliste et auteur (Lieux romantiques à Paris, Bretagne Chic, On dit qu'en Bretagne, Bretagne pas chère, Livre blanc sur le Nucléaire...).

// Dernières nouvelles publiées

LE FIEF : UN BAR DE COPAINS

Place du Champ-Jacquet, Guirec Foucault n’est pas un inconnu. Jusqu’à récemment, il tenait Le Bon Moment. Aujourd’hui, il inaugure Le Fief. « En deux ans...
- Advertisement -
- Advertisement -

// Ces articles peuvent vous intéresser