CECI EST UN TEST 1
Archives People

RENNES : PASCAL OBISPO FUT SERVEUR AU CHATAM

test2

A l’exception de Franck Darcel et les autres, peu de Rennais le savent…Mais Pascal Obispo arpenta les rues de la capitale bretonne, à l’époque où les rockers n’étaient pas noyés par la déferlante électro.

Aux bras d’une charmante Caroline, il était un habitué de La Cigale et bien d’autres estaminets de la capitale bretonne. Toujours vêtu d’un grand manteau noir, il avait la chevelure abondante et le joli minois qui plaisait aux dames. “Je le coiffais tous les mois,” se souvient le coiffeur Giovanni. “Depuis, il revient me voir à chaque fois qu’il vient en concert à Rennes.” Le soir, Pascal Obispo rejoignait le Chatham,un bar de nuit de la rue de Montfort où il servait Franck Darcel et associés. « Il traînait toujours avec la même bande de copains, » se souvient Jean. « Il ne fallait pas s’y frotter. C’était un gars très engagé.»

Arrivé à l’âge de 13 ans à Rennes, en 1977, le jeune homme crée en 1983 le groupe Words Of Goethe avec des copains de son lycée. Puis en 1988, il rejoint le groupe Senso, tendance new-wave, avec Frédéric Renaud et Frank Darcel (un ancien du groupe rennais Marquis de Sade) : « C’était en 88 et Pascal Obispo était le bassiste, un jour où le nouveau chanteur n’est pas venu, Pascal est passé devant le micro », se souvient Franck Darcel, lors d’une interview. Agréablement surpris, je lui ai proposé de devenir le chanteur du projet… Cela devait continuer de s’appeler Senso, mais une fois en studio, la direction prise ne correspondait plus à l’image que je me faisais du groupe. « Le long du fleuve » est donc devenu le premier album de Pascal et n’est en fait sorti qu’à Rennes, en tirage réduit… Un sacré collector ! »

En 1992, Pascal Obispo sortira son deuxième album Plus que tout au monde. Depuis, le succès ne le quitte plus. Il collabore avec de nombreux artistes, dont Johnny Hallyday, Florent Pagny, Patricia Kaas ou Isabelle Adjani. Étonnamment, dans la presse, il ne fait pratiquement jamais référence à Rennes, dont il semble garder un mauvais souvenir (un premier concert raté peut-être ?), préférant plutôt parler de Bergerac la ville où il est né… Allez comprendre pourquoi…

 

Petit ajout : D’après un de nos lecteurs, Frédéric, Pascal obispo officia également au Stanley. D’après Dragan, il joua à la TA avec son meilleur ami Titus.

A propos de l'auteur

Jean-Christophe COLLET

J-C Collet est journaliste et auteur (Lieux romantiques à Paris, Bretagne Chic, On dit qu'en Bretagne, Bretagne pas chère, Livre blanc sur le Nucléaire...).

Laisser un commentaire