12.9 C
Rennes
jeudi 22 février 2024
AccueilActualitésTENTATIVE D’AGRESSION AU COUTEAU D’UNE ENSEIGNANTE : LA JEUNE FILLE TENAIT UN CARNET...

TENTATIVE D’AGRESSION AU COUTEAU D’UNE ENSEIGNANTE : LA JEUNE FILLE TENAIT UN CARNET GLAÇANT

Au collège des Hautes-Ourmes, à Rennes, ce mercredi 13 décembre 2023, une enseignante d’anglais a fait l’objet d’une tentative d’agression au couteau par une jeune fille âgée de 12 ans. Depuis, l’adolescente a été interpellée et placée dans une institution spécialisée. Mais la justice continue son travail. Deux procédures distinctes seront mises en œuvre. L’une est en matière pénale et l’autre en matière civile », explique le procureur de la République, Philippe Astruc.

Lors de la retenue judiciaire, la mineure, assistée d’un avocat, a fait valoir sur les faits son droit au silence.

Ce matin, une information criminelle confiée à un juge d’instruction a été ouverte sous la qualification de tentative de meurtre sur personne chargée d’une mission de service public (la professeure). « Comme j’avais pu l’indiquer lors du point de presse, la question d’une éventuelle préméditation est posée en regard de plusieurs éléments », insiste le magistrat rennais.

Selon les auditions des camarades, l’adolescente envisageait d’assassiner son enseignante d’anglais, la semaine précédente. Le matin même des faits, elle aurait dit à ses congénères les propos ci-après. « C’est une belle journée, car je vais tuer la prof ». Mais là encore, les élèves ne l’auraient pas crue. Après les évènements, les forces de l’ordre ont retrouvé un carnet. « La dernière mention manuscrite écrite en anglais était la suivante : cher journal, je souhaite tuer cette (propos injurieux). 8 h 45 : tuer ». En revanche, le moment de la rédaction de cet écrit n’est pas à ce stade établi sachant que les faits sont intervenus entre 9 h 30 et 9 h 40, le mercredi 13 décembre.

Certains élèves de la classe avaient tenté de la dissuader », explique Philippe Astruc.

Pour mémoire, le code de justice pénale des mineurs prévoit une présomption de non-discernement pour les moins de 13 ans. Mais son discernement (celui de l’auteure) peut être établi notamment par ses déclarations, son entourage familial et scolaire, par les éléments de l’enquête et par une expertise ou examen psychiatrique et psychologique. « À ce stade, un certain degré de discernement paraît exister, mais ce travail d’analyse devra se poursuivre donc dans le cadre de l’information judiciaire ouverte ce jour. Un éventuel jugement sera laissé in fine à l’appréciation du magistrat du siège.» Ce 15 décembre, un juge des enfants a été saisi de la situation de cette mineure au titre de « l’enfance en danger ». Cette décision fait suite à l’ordonnance de placement prise par le parquet au bénéfice du conseil départemental d’Ille-et-Vilaine. Pour l’heure, la mineure a été hospitalisée en regard de la nécessité des soins.

Infos + : « le couteau, employé lors des faits, appartient à la famille », précise le procureur. « Il a été utilisé le matin même au cours du petit déjeuner, il y a lieu de penser qu’elle l’a pris après, avant de se rendre au collège. »

jean-christophe collet
jean-christophe collet
Lancé par le journaliste Jean-Christophe Collet en 2012/2013, www.rennes-infos-autrement.fr devient un site d’informations en 2015 et est reconnu comme site d’informations en ligne par le ministère de la Culture et de la communication.

// Dernières nouvelles publiées

DE MUN : 7 MILLIONS D’EUROS POUR L’ÉCOLE DE…DEMAIN

Plus de 7 millions d’euros seront investis dans l’agrandissement et la restructuration de l’école Albert-de-Mun (quartier Sud-Gare). Ils financeront le projet retenu du groupement Atelier...
- Advertisement -
- Advertisement -

// Ces articles peuvent vous intéresser