13.3 C
Rennes
jeudi 18 avril 2024
AccueilActualitésREQUIEM POUR FRANK DARCEL

REQUIEM POUR FRANK DARCEL

Il était une figure rennaise. Une légende du rock rennais et français. Après le chanteur, Philippe Pascal (disparu en septembre 2019), le musicien du mythique groupe Marquis de Sade, tire lui aussi sa révérence. Il est décédé le 14 mars sur la plage d’Os Castros, à Ribadeo (Espagne), non loin du Portugal où il aimait se ressourcer (voir l’article du El Progreso). « À la fin des années quatre-vingt-dix, l’envie de voyager, de découvrir une cité européenne est plus tentante que l’existence habituelle rennaise », écrivait dans nos colonnes Dragan Brkic. « Il s’exile au Portugal, à Lisbonne. Il devient le producteur d’un célèbre chanteur de pop-rock Paulo Gonzo. Dans le même temps, il se met à composer son premier manuscrit, L’ennemi de la chance. »

Frank Darcel

Annoncée par Pascal Obispo sur Instagram, sa mort va laisser orphelins de nombreux rennais. En 1977, il fonde  Marquis de Sade  avec Christian Dargelos. « Rapidement, le groupe devient tendance, un must national en post-punk, new-wave… Le public branché voyait en ses membres des romantiques idéalistes, produisant un rock à la fois sombre et esthétique, un rock pensé et adulte. » Cinq ans après, la formation se sépare pour revenir sur scène en 2017, au Liberté, lors d’un concert mythique, devant plusieurs milliers de Rennais. 

Les années 80 sont marquées par la création de tubes pour son pote, Etienne Daho : Le Grand Sommeil, l’album La Notte et Tombé pour la France. En 1989, il fonde Senso dont le chanteur n’est autre que Pascal Obispo… Durant ces années-là, il rencontre en 1980 Davie Bowie dans une boîte de nuit. « J’ai juste bu une bière à ses côtés, c’était marrant ». Ironie du destin, trois ans après, en juillet 1983, il joue en première partie du concert de David Bowie à l’hippodrome d’Auteuil devant 70 000 personnes, avec son nouveau groupe, Octobre.

Né à Plessala, non loin de Loudéac, une commune dont sa mère était le maire, Frank Darcel délaisse la Bretagne à la fin des années quatre-vingt-dix pour le Portugal. Puis il revient à Rennes. Il écrit Le dériveur (road novel) et Voici mon sang (polar), avant de se lancer dans la conception de l’encyclopédie du rock breton dans les volumes Rok 1 et 2. « Ce travail titanesque lui convient parfaitement : il imagine, fait bosser des collaborateurs, effectue des recherches. Finalement, il sort un magnifique ouvrage, une bible pour les rockeurs bretons. »

Musicien, producteur, écrivain, amateur d’art, ce touche-à-tout était un amoureux de la Bretagne et de la langue bretonne. Pour les défendre, il avait créé un nouveau parti, Breizh Europa et s’était présenté aux élections municipales rennaises de 2020. Tel le Phénix, une sorte d’oiseau breton légendaire qui renaît sans cesse, il était reparti en tournée avec les Marquis de Sade, ces dernières années. Frank Darcel s’en est allé à 65 ans. Pour aller plus loin sur son existence hors du commun, lire ici et ici

Infos +: Frank Darcel avait fait une dernière apparition publique, lors du concert d’Etienne Daho, auprès de Jean-Louis Brossard, fondateur des Trans. Crédit : Michel Ogier. 

 

jean-christophe collet
jean-christophe collet
Lancé par le journaliste Jean-Christophe Collet en 2012/2013, www.rennes-infos-autrement.fr devient un site d’informations en 2015 et est reconnu comme site d’informations en ligne par le ministère de la Culture et de la communication.

// Dernières nouvelles publiées

LA NOUVELLE ARME CONTRE LES TRAFIQUANTS : L’EXPULSION DES « SQUATS » EN MOINS DE 72 HEURES

Comment lutter contre les trafiquants de stupéfiants ? Dans le secteur Banat, le préfet d’Ille-et-Vilaine vient de lancer une opération « place nette ». Mais...
- Advertisement -
- Advertisement -

// Ces articles peuvent vous intéresser