14 C
Rennes
mercredi 17 juillet 2024
AccueilActualitésFRANK DARCEL : UNE CANDIDATURE SI RENNAISE

FRANK DARCEL : UNE CANDIDATURE SI RENNAISE

Frank Darcel est candidat aux élections municipales. Connu comme le loup blanc dans notre belle cité, Rennais de cœur et de souche, Bretonnant, le rockeur veut être maire. Il répond aux questions de Rennes Infos Autrement.

Avez-vous des contacts avec Nathalie Appéré ? 

Non, pas plus qu’avec les autres candidats, on se croise aux débats (laïcité, associations), et nous avons des relations polies.

Comment concevez-vous la gouvernance du conseil municipal assez insipide au demeurant ?

Ayant travaillé trois ans à la mairie, j’ai suivi les conseils municipaux durant cette période, et ai étudié des dossiers pour les conseillers pour lesquels je travaillais (groupe Modem/Parti Breton). J’ai aussi écrit certaines de leurs interventions. J’ai toujours trouvé qu’il y avait un petit côté théâtral et convenu dans ces réunions, et que les conseillers défendaient trop systématiquement la position de leur parti, sans jamais exprimer beaucoup de nuances personnelles.

Je pense surtout que beaucoup de décisions importantes étaient en fait imposées par des techniciens et des administratifs, ou guidées par des intérêts immobiliers et financiers. Bien souvent, les conseillers de la majorité étaient parfois à la peine pour les défendre. Il faudrait que pour certains débats, les techniciens, ingénieurs et cadres administratifs soient invités à prendre la parole : les débats deviendraient plus clairs certainement, et on percevrait mieux le dessous des cartes.

La fabrique citoyenne est-ce suffisant pour réconcilier citoyens et politiques ?

Personnellement je trouve que c’est surtout un outil de communication…, et je pense qu’une consultation citoyenne à l’année, sur deux questions fondamentales serait beaucoup plus utile à la démocratie. Le suivi de certains projets participatifs laisse par ailleurs fortement à désirer. Ainsi sur l’estrade en bois place Hoche, les panneaux interdisant la pratique du skate sur la structure ont été arrachés très vite, bien qu’une responsable des travaux eût admis que les skates allaient fortement endommager ce mobilier urbain. La question est, face à cette situation, que fait la police municipale ? Et quel suivi y-a-t-il pour les projets participatifs ?

Que proposez-vous pour une meilleure démocratie locale ? 

Une votation citoyenne une fois l’an en octobre par exemple sur deux questions, une posée par l’opposition au conseil municipal, et l’autre par les Rennais eux-mêmes, après consultation et débat sur au moins un mois. Il faut aussi à partir de maintenant que les consultations précédant les projets de « réaménagements » débouchent sur un vrai dialogue. A longueur de marchés et de tractages, on croise des Rennais qui ont participé à des ateliers pour donner leur avis sur ces tel ou tel projet, et ils se sentent tous floués au final.

Vous parlez d’écologie réelle, est-ce que ça veut dire que les écologistes rennais sont dans l’irréel ?

En ce qui les concerne, je parlerais d’écologie de salon plutôt qu’irréelle. Ils prennent des postures, font tourner leur boutique, s’attachent à leurs postes, mais ils ne s’attaquent pas aux problèmes cruciaux. Où sont les toits végétalisés sur les immeubles pour riches construits en centre-ville ? Pourquoi la ZAC Chardonnet est-elle si éloignée des standards d’un véritable éco quartier tel qu’on en voit dans le nord de l’Europe ou en Allemagne ? Un cas récent et concret démontre assurément leur impuissance : la destruction annoncée d’un parc rue Jean Coquelin pour faire place à un immeuble de six étages, qui va de plus empêcher les résidents d’un Epadh de voir le soleil. Comme je le disais, ils ne servent pas à grand-chose…

Considérez-vous comme Carole Gandon que le taux de délinquance a considérablement augmenté à Rennes et que ce n’est pas juste un sentiment d’insécurité comme l’affirment d’autres listes ? 

En 2017 il y a eu 6338 crimes et délits dans la catégorie des atteintes aux personnes en Ille-et-Vilaine, avec une augmentation de 4,2 % par rapport à 2016. Et les deux tiers peuvent être imputés à Rennes et à sa première couronne. Donc oui, il y a une augmentation forte des voies de fait ces dernières années. Je me suis personnellement rendu compte du changement d’ambiance en rentrant en 2000, après quelques années passées au Portugal. Je n’ai pas retrouvé la ville que j’avais quittée en 1994, et cela n’a pas été en s’améliorant du point de vue de la sécurité depuis.

Pour sortir de la première couronne rennaise, vous êtes plutôt tram, trambus, bus circulaire, vélo ou métro ?

Tramway, pour sanctuariser les voies tout d’abord, et aussi parce que le nouveau tramway, construits par Alsthom, n’a ni cathéters ni batteries au lithium. Il fonctionne avec des hyper-condensateurs et grâce à la technique du biberonnage, en se rechargeant le temps de l’arrêt. C’est de loin la technique la plus écologique ; elle est en application sur les nouvelles lignes du tramway de Nice. Et cela reste 3,5 fois moins cher au km linéaire que le métro.

Pensez-vous comme crédible la gratuité totale des transports proposée par les verts et Rennes en Commun ?

Irréalisable pour l’instant à mon avis, tant qu’il n’y aura pas cette remise à plat du système fiscal à destination des collectivités locales. Nous sommes nous pour la gratuité totale pour les étudiants dès maintenant, pour commencer, et pour rester un tant soit peu réalistes. La gratuité totale peut s’entendre quand le réseau de transport en site propre est achevé, ce qui est loin d’être le cas dans les liens avec la première couronne.

Qu’avez-vous à proposer pour lutter contre l’urbanisme grisâtre ? 

Depuis près de vingt ans, dès qu’un espace se libère, il est offert aux promoteurs, on ne pense jamais à créer un petit parc, à végétaliser. Un des exemples marquants, même s’il ne s’agit pas d’une construction privée, est cette maison de quartier garderie construite dans la cour de la salle de la Cité… Une aberration en termes de perspectives architecturales. La salle de la Cité est refaite à l’extérieur et la salle du jeu de Paume restaurée et là, entre les deux, il y avait la place pour créer un petit parc, mettre quelques arbres au moins. Mais non, ils ont construit ce truc, qui écrase complétement la salle du jeu de Paume. Et tout cela pour au final invalider l’idée d’une restauration intérieure de la salle de la Cité afin qu’elle retrouve une fonction de salle de concerts. Ils sont tombés sur la tête…

Que pensez-vous du projet de construction d’une salle de 10 000 places à Rennes ? 

Cette salle est nécessaire car le Liberté et le Musik Hall sont des lieux de concerts très médiocres, et le Musik Hall a ce handicap du chauffage par le toit : une hérésie écologique en hiver, et particulièrement pendant les Transmusicales. Mais construire une salle sur un lieu qui ne soit pas desservi au préalable par un transport en commun en site propre n’a pas de sens, on ira encore vers le « tout voiture » à grande échelle… Il faut donc d’abord dessiner ces lignes de tramway pour desservir la première couronne, et construire la salle sur un de ces axes, de manière à ce que les deux puissent être inaugurés en même temps.

Pensez-vous comme possible une triangulaire ou quadrangulaire ?

La triangulaire est inévitable. Pour le reste, je n’ai pas de boule de cristal…

Si vous deviez fusionner avec une autre liste au second tour, vous seriez plutôt Gandon, Compagnon ou EELV ? 

Aucune liste n’est positionnée sur les mêmes axes que nous en réalité, il n’y a donc aucun ralliement qui coule de source. Mais ce sera à notre liste dans son entièreté de décider. Le lendemain du premier tour, nous avons prévu de nous retrouver dans une salle pour un vote à main levée sur la conduite à tenir. Nous voulons avec cette liste défendre les valeurs de la démocratie directe, il n’est donc pas question de décider à quelques-uns de ce qui va se passer. Et pour bien montrer que ce vote ne sera pas un leurre, nous sommes prêts à inviter quelques journalistes lorsqu’il aura lieu, le lundi 16 mars.

 

Dragan Brkic
Dragan Brkic
Écrivain, j'ai publié Le Petit Noir des Balkans, Prière d'insérer, La condition pénitentiaire, Footness et Comprendre la délinquance française.

// Dernières nouvelles publiées

ACCIDENT ENTRE TROIS VÉHICULES À PLEURTUIT : QUATRE BLESSÉS

Ce 16 juillet, à 7 h 49, à Pleurtuit, sur la RD 266, un accident entre trois véhicules a nécessité l’intervention des pompiers pour quatre hommes blessés et...
- Advertisement -
- Advertisement -

// Ces articles peuvent vous intéresser