CECI EST UN TEST 1
Actualités

PERSONNALITÉS OUBLIÉES RENNAISES : YVONNE DUBEL, LA GRANDE CANTATRICE SOPRANO

test2

Née à Rennes, le 19 septembre 1881, Yvonne Dubel est une cantatrice (soprano) française. « Elle a pris son origine sur ce sol robuste et antique de l’Armorique », rapporte Joseph Périer dans la Revue Illustrée. « Elle en a gardé la poésie, le charme intense et nostalgique. Petite nièce du ténor célèbre Gustave-Hippolyte Roger, elle fut d’abord à l’âge de 12 ans élève du conservatoire de Rennes, où son prix d’excellence, fondé uniquement et exceptionnellement pour elle, lui fut décerné. » 

A Paris, Trois ans plus tard, Yvonne fut élève du Conservatoire de Paris du pianiste Raoul Pugno et de Maria Lureau-Escalaïs au chant.  Ses débuts furent très remarqués à l’opéra de Paris. « En 1904, elle incarna la douce et tendre Elsa dans Lohengrin de Richard Wagner avec des moyens vocaux exceptionnels, avec une grâce toute juvénile et virginale. » Tour à tour, entre 1905 et 1907, elle fut Marguerite de Faust de Gounod, Juliette dans Roméo, Hilda de Sigurd d’Ernest Reyer, Thaïs de Massenet, l’infante du Cid. Dans les Huguenots, elle prêta sa beauté à la reine Marguerite de Navarre.  

Yvonne Dubel en Phenice, Armide-de-Gluck

Une voix veloutée

Partout en France, Yvonne Dubel fait un tabac. Dans le rôle de Nedda (Paillasse), elle rencontre à Biarritz un succès si considérable que la presse et le public lui demandent une seconde représentation (jeudi 19 septembre 1907, dans Messidor). A Rennes, Yvonne chante au moins une fois à l’opéra. Le mercredi 24 janvier 1906, Ouest-Eclair évoque la venue de l’interprète. « C’est demain jeudi qu’aura lieu la grande soirée de Thaïs donnée avec le concours de mademoiselle Yvonne Dubel, une compatriote », écrivait le quotidien. 

Le 10 septembre 1911, Yvonne fait la une de la Revue Illustrée dans une robe affriolante. « Ce nom est synonyme de charme et de talent », écrit Joseph Périer. « Il évoque une femme de taille sculpturale, de visage régulier, fin, exquisement dessiné. Il s’impose à nous, car il rappelle l’une des plus nobles virtuosités, une des voix les plus veloutées et divines de notre temps. Artistes, poètes et musiciens, tous ceux qui sont hantés par l’Idéal doivent s’incliner devant cette prêtresse de l’Harmonie et du Geste, qui fait de sa vie de la Mélodie et de la Beauté.» 

Plus tard, la cantatrice fut applaudie et appréciée dans les grands théâtres nationaux et royaux, en Autriche, en Russie, en Belgique, en Hollande, en Grèce, en Turquie, en Allemagne. En Roumanie, elle fut décorée de la main de la reine Élisabeth de Roumanie, du Bene Merenti de 1er classe. Elle est décédée à Roscoff le 21 juin 1958. Elle est enterrée au cimetière de l’Est à Rennes. Elle fut photographiée par Léopold-Émile Reutlinger. 

Infos + : Yvonne Dubel a joué le personnage de Dona Sol (Hernani), avec la passion profonde et contenue. Elle a chanté « avec la fierté, avec l’abnégation courageuse, avec la pudeur de la jeune fille et avec l’orgueil du sang et de la race et toutes les nuances les plus délicates. » (sources : le Monde artistique, le samedi 14 janvier 1911, sous la plume de Rameau).

 

 

 

 

A propos de l'auteur

jean-christophe collet

Pour tout contact. 06 75 37 16 66

Laisser un commentaire