"
portefeuille cuir homme femme Rennes
Actualités Politique

NATHALIE APPÉRÉ REVENDIQUE LE LAISSER DIRE

C’était la cérémonie des voeux, ce vendredi, au couvent des Jacobins. “En ces temps de crise, nous avons en Bretagne une responsabilité particulière”, a expliqué la maire de Rennes, Nathalie Appéré. “Nous devons continuer à faire la démonstration des vertus du dialogue, de l’efficacité du compromis, de la nécessité de l’unité. La contestation se nourrit d’aspirations démocratiques et d’une demande profonde de considération et de justice. Il nous faut continuer à consolider le modèle rennais, qui cultive les notions d’équilibre, de dialogue, de responsabilité, de dignité.”

Sans transition, la maire de Rennes a revendiqué le “laisser dire” face aux critiques. “C’est faire peu de cas des revendications de chacun”, confiait un des invités de la cérémonie, après son discours. “En gros, elle nous dit : moi je bosse, moi j’ai raison et je me moque de ce que l’on peut penser. C’est du mépris.” En face de lui, une “pro-appéré” s’est immédiatement inscrite en faux. “Non, pas du tout, elle préfère avancer et ne pas s’embarrasser avec les critiques qui peuvent être parfois juste négatives. Elle est élue, elle ne peut pas arrêter son action à chaque fois que quelqu’un proteste…”

Comme pour faire taire les critiques, Nathalie Appéré a longuement évoqué son action. “Depuis 2014, nous travaillons pour que notre territoire accélère, change de dimension”, a-t-elle affirmé. “2018 a été d’ailleurs une année exceptionnelle de transformations : nous avons construit un nombre record de logements., notre taux de chômage n’a jamais été aussi bas, à 6,7% et nos entreprises sont plus que jamais présentes à l’international (plus de 50 000 collaborateurs à travers le monde).” Ici où là, elle a mis en avant de grands projets : les Portes Mordelaises, les prairies Saint-Martin, les places Sainte-Anne et Saint-Germain “qui renforcent une qualité de vie que la presse nationale distingue classement après classement.”

En 2019, de nombreux chantiers devraient voir le jour comme la restructuration du Chu de Rennes, la valorisation de la Vilaine, les travaux du futur Conservatoire régional de musique et de danse, la création de 60 places supplémentaires en crèche, la construction de quatre groupes scolaires, la fin de la gare.  “Cette année, ajoute la maire, sera dévoilé le lauréat qui dessinera le futur siège social de Samsic France. Ce projet inédit incarnera notre ambition pour EuroRennes et consolidera des centaines d’emplois”, a expliqué la maire, achevant sa longue allocution par un voeu : franchir de nouveaux caps tout en gardant notre cohésion. Engranger des réussites pour mieux les partager.

Fallait-il hausser le son du discours ? La ville aurait passé un savon aux organisateurs des voeux. “Le son n’était pas bon”, aurait dit fâché un élu. Il aurait peut-être permis de couvrir le brouhaha provoqué par les discussions de quelques invités un brin irrespectueux et peu soucieux visiblement d’écouter nos élus. Mais peut-être faut-il aussi des discours moins longs. Quand on dit cela, on ne dit rien…

A propos de l'auteur

Jean-Christophe COLLET

J-C Collet est journaliste et auteur (Lieux romantiques à Paris, Bretagne Chic, On dit qu'en Bretagne, Bretagne pas chère, Livre blanc sur le Nucléaire...).

Laisser un commentaire