CECI EST UN TEST 1
Actualités

LEUR DÉFENSE PAS CRÉDIBLE : LES TRAFIQUANTS D’IVOIRE DORMIRONT EN PRISON

test2

Dans la nuit du 10 au 11 septembre 2015, sur la RN 10, dans la Vienne, les services des douanes découvrent 4 défenses d’éléphant  de 42,6 kg et 32.800 euros en espèces à l’occasion du contrôle d’un véhicule occupé par trois individus d’origine irlandaise. A l’intérieur du véhicule, les passagers  se disent brocanteurs. Mais les soupçons sont trop grands…Les Irlandais sont en fait des membres d’un groupe connu sous le nom de “Rathkeale Rovers” (les vagabonds de Rathkeale) et régulièrement inquiété par la justice pour vols et trafic de cornes de rhinocéros, qu’ils dissimulent derrière des activités de rénovation de toitures.

Les investigations menées par le service national des douanes judiciaires sous la direction du parquet de la JIRS de Rennes, puis sous celle d’un juge d’instruction de la JIRS de Rennes, permettent de mettre à jour deux filières. L’une à destination du Vietnam organisée autour d’un chef d’entreprise de 51 ans (62 défenses à son actif), l’autre à destination de la Chine autour d’un patron de restaurant chinois et d’un fameux docteur Yang, procédaient à des importations, des acquisitions puis des exportations de défenses d’éléphant et de cornes de rhinocéros au mépris des règles imposées par la Convention sur le commerce international des espèces de faunes et de flore sauvages menacées d’extinction en date du 1er juillet 1975, dite “Convention de Washington”.

Selon l’association Robin des Bois, le prix de la corne de rhinocéros s’est envolé jusqu’à 100.000 euros le kilo au détail en Asie ces dernières années (source France 3)

Les différentes perquisitions menées dans les locaux d’habitation ou les locaux commerciaux de différents individus mis en examen, notamment sur les communes de Le Blanc Mesnil (93), Creil (60), Nogent sur Marne (94) et Cauffry (60) permettaient de découvrir de nombreuses défenses d’éléphants, pièces d’ivoire sculptées, et cornes de rhinocéros brutes ou transformées. Les investigations permettaient également de mettre à jour deux ateliers de transformation de l’ivoire ou de la corne de rhinocéros en poudre, copeaux et billes, découverte qui n’avait pas de précédent connu sur le territoire national.  “Cinq hommes de nationalités britannique, vietnamienne et chinoise, âgés de 32 à 60 ans étaient initialement interpellés puis placés en détention provisoire pour quatre d’entre eux à l’issue de leur mise en examen. Ils étaient par la suite placés sous contrôle judiciaire”, rappelle Philippe Astruc, procureur de la République.

A l’issue de l’information judiciaire, 9 hommes de nationalités britannique, vietnamienne et chinoise, âgés entre 32 et 60 ans, étaient renvoyées devant le tribunal correctionnel de Rennes.  Deux frères irlandais ont été condamnés respectivement à trois ans et deux ans ferme pour “détention de spécimen de faune sauvage menacé d’extinction“. Leurs complices irlandais sont moins sévèrement sanctionnés et écopent de prison avec sursis. En revanche, le chef d’entreprise chinois passera deux ans en prison et son assistant à un an feeme pour “contrebande ou transport de produits d’animaux d’espèces protégées.” Il est condamné à deux ans de prison ferme. Le restaurateur dormira lui 18 mois en prison. Le neuvième prévenu a été relaxé.

A propos de l'auteur

jean-christophe collet

Pour tout contact. 06 75 37 16 66

Laisser un commentaire