"
portefeuille cuir homme femme Rennes
Patrimoine

LE NOUVEAU PETIT MUSÉE DE LA CATHÉDRALE

Depuis quelques semaines, Rennes a la chance de disposer d’un tout nouveau musée gratuit et pour le moins curieux. Pour y accéder, il faut tout bonnement entrer dans la cathédrale où, en ces temps de canicule, on y trouve heureusement un peu de fraicheur et, pour le coup, beaucoup de spiritualité ! Tout naturellement, ce nouveau lieu muséographique est dédié aux bondieuseries. Mais on est bien loin d’un presbytère classique où l’on expose calices et autres objets en rang d’oignons.

Ici, on entre dans un endroit intemporel ressemblant presque à une petite chapelle. Ici, on y arrive après quelques génuflexions et trois Pater et deux Ave Maria devant l’autel  ! Rien de mieux pour admirer le retable anversois de la cathédrale, daté de 1520 (fichtre!) et consacré à la vie de Marie et à l’enfance du Christ. “Son origine est attestée par la présence des armes de la ville d ‘Anvers poinçonnées dans le bois”, précise le panneau explicatif du lieu. 

Impossible en revanche de connaître le contexte de la commande de l’ouvrage. Tout juste apprend-on que sa restauration de 2016 à 2018 a permis de mettre au jour la polychromie d’origine et de rendre leur place à certains personnages. Mais la beauté du retable ne serait rien sans les autres trésors du XIXe siècle exposés et classés ou inscrits au titre des Monuments historiques dans notre nouveau musée.

Recueillis par Monseigneur Godefroy Brossay Saint-Marc, évêque de Rennes de1841 à 1878, ces objets de culte font de notre cathédrale néoclassique une basilique romaine comme Saint-Pierre… mais assurément en plus petit. Le Musée est à découvrir aux heures d’ouverture de la cathédrale où l’on peut redécouvrir des peintures de saints bretons et un endroit aujourd’hui bien moins austère que jadis. 

A propos de l'auteur

Jean-Christophe COLLET

J-C Collet est journaliste et auteur (Lieux romantiques à Paris, Bretagne Chic, On dit qu'en Bretagne, Bretagne pas chère, Livre blanc sur le Nucléaire...).

Laisser un commentaire