CECI EST UN TEST 1
Actualités Archives Sport

LA CHAMBRE RÉGIONALE DES COMPTES A-T-ELLE ÉTÉ SPORT AVEC LE CPB ?

test2

Tout le monde connaît le Cercle Paul Bert. Créé en 1885, le club est reconnu d’utilité́ publique depuis 1932. Avec 186 salariés, et 9 M€ en recettes et 7,1 M€ en dépenses en 2014-2015, il offre à ses 12 133 adhérents (rennais à 78 %) la possibilité́ de pratiquer 111 activités sportives, culturelles, socio-éducatives dans les différentes sections implantées en centre-ville et dans les quartiers périphériques.

                                   Anomalies et dysfonctionnements

Le club sportif vient d’être épinglé par la Chambre régionale des comptes de Bretagne qui relève des anomalies et des dysfonctionnements (le mot revient à plusieurs reprises dans le rapport) concernant un manque de rigueur dans la gestion administrative, dans les procédures budgétaires et comptables et, les contrôles internes https://www.ccomptes.fr/sites/default/files/2018-01/BRR2017-34.pdf.  Rien de grave… mais les magistrats ont trouvé à redire sur les dérives du CPB. “Certaines perdurent depuis 15 ans malgré les observations déjà formulées dans notre rapport du 22 mars 2001”, confient les magistrats. 

Mai que reproche la très sérieuse institution ? “Le mode de fonctionnement entre le siège, les sections et les groupes du CPB doit être redéfini dans un nouveau règlement intérieur”, estime la chambre. “Il appartient donc à l’association d’adopter une organisation, des méthodes de travail et des outils de gestion adaptés à une structure qui bénéficie annuellement de 4,2 M€ de subventions publiques et dont les frais de fonctionnement s’élèvent à plus de 7 M€, hors football.”

                                          Un plan d’économies

Contre les déficits récurrents du CPB entre 2010-2016 et la disparition du fond associatif, la chambre régionale demande au CPB “de mettre rapidement en place un plan pluriannuel d’économies incluant la maîtrise de la masse salariale et des coûts par activité et par adhérent”. La chambre le souhaite d’autant plus que les ressources financières de l’association dépendent fortement de la ville de Rennes. “Les subventions municipales représentent ainsi 52 % des produits du CPB auxquelles il convient d’ajouter la mise à disposition d’équipements dont la valeur atteint 2,6 M€, soit au total deux tiers des moyens de fonctionnement de l’association.”

Dans son rapport, la chambre régionale pointe encore du doigt l’absence de plafonnement des frais d’hôtel et le remboursement des frais de restaurant sur une base de 15 euros “pas toujours respectée”, sans pour autant relever des dépenses manifestement excessives. Face aux critiques, la présidente Isabelle Daniel s’est exprimée sur le site du CPB. “En aucun cas, ce rapport ne pointe d’irrégularités graves, de manquements à la gestion scrupuleuse des fonds publics qui nous sont alloués, ou de détournements de quelque nature que ce soit.”

                                 Un épiphénomène

Pas de doute pour la présidente, le rapport de la chambre régionale est un “épiphénomène”. “La CRC se focalise sur des problématiques disproportionnées au regard d’un budget de 7 millions d’€ au service des habitants rennais. (…) Elle jette un regard péjoratif sur le secteur associatif attaqué de toutes parts alors qu’il est essentiel, au jour le jour, au maintien de la cohésion sociale et des solidarités.”

Dans le milieu politique local, le rapport de la chambre régionale des comptes a suscité des réactions. “Pour nous, la bonne gestion c’est bien entendu de la rigueur, du contrôle et du respect des règles comptables, mais ce n’est pas pour nous une activité de cette nature que d’être dans la recherche systématique d’économie. Il faut plutôt offrir aux Rennaises et Rennais le plus possible d’activités tout en en maîtrisant les coûts”, explique le Front de gauche.

                                  Un accompagnement constructif

À gauche, la majorité municipale ne veut pas intervenir dans le fonctionnement interne d’une association.  “Nous invitons le CPB à prendre les recommandations de la chambre régionale des comptes”, indique Marc Hervé, adjoint au maire. À droite, l’opposition souhaite réaffirmer son attachement aux associations à vocation sportive et socio-culturelle qui font un travail énorme auprès des Rennais. “Et donc, au Cercle Paul Bert dont les actions ont tant apporté et apportent encore au milieu associatif et sportif de notre cité grâce au professionnalisme de ses salariés et à l’engagement de ses bénévoles. Cependant, on ne peut pas balayer d’un revers de main les appréciations de la Chambre régionale des comptes”, explique Antoine Cressard, élu de l’opposition municipale.

“Nous nous étonnons que la Ville ait laissé perdurer ces anomalies, sans vraiment réagir depuis plusieurs années”, constate Antoine Cressard. “La municipalité doit accompagner de façon plus constructive et volontariste, qu’elle ne le fait, le Cercle Paul Bert, dans sa mutation, et ses efforts de modernisation.” Grand club au service de la solidarité et de la laïcité, au service de la cause sportive, le CPB doit le rester. À condition qu’il prenne peut-être enfin compte des recommandations de la chambre des…comptes.

Pour en savoir plus

 La colère du jour : “On ne reçoit pas autant de subventions”, explique un membre d’une association sportive. “Mais je puis vous dire que l’on fait très attention à nos comptes. C’est une question de respect vis-à-vis de nos adhérents, vis à vis de nos sponsors. C’est une question de principe. On ne peut pas tout et n’importe quoi avec l’argent public…”

La mise en garde du jour : depuis 2016, l’adhérent ne dispose plus d’une information complète sur la nature des cotisations qu’il verse, et en particulier la double appartenance automatique au CPB et à la Ligue de l’Enseignement, explique la CRC.

 Phrase de la présidente du CPB : Tout euro dépensé est au service exclusif des adhérents et habitants.

 289 : le grand nombre de chéquiers en circulation (289) au CPF et l’absence de retour de ceux-ci une fois terminé, selon la CRC.

 50 rencontres depuis 2011 entre la ville et le CPB. Pour en savoir plus sur la réaction du CPB : http://cerclepaulbert.asso.fr/23/id-1228.

A propos de l'auteur

Jean-Christophe COLLET

J-C Collet est journaliste et auteur (Lieux romantiques à Paris, Bretagne Chic, On dit qu'en Bretagne, Bretagne pas chère, Livre blanc sur le Nucléaire...).

Laisser un commentaire