CECI EST UN TEST 1
Actualités Archives

RECHERCHE EMPLOYÉ DE MAISON CHEZ LE RECTEUR !

test2

Le compte Twitter de Transparency Education Nationale veut rompre l’omerta et dénoncer les pratiques au sein de l’Education Nationale. Le 8 avril dernier, il a publié un tweet sur les réseaux sociaux via lequel il regrettait le recrutement d’une femme de ménage chez la nouvelle rectrice, à deux pas de l’église Saint-Melaine. 

Éditée sur le site de Pôle emploi le 22 mars dernier, l’annonce a choqué par le nombre de missions dévolues à l’employée de maison : nettoyer et ranger la vaisselle ; entretenir le linge,  les sols et les livres ; épousseter les meubles ; enlever les toiles d’araignée potentielles, ; aspirer les rails au sol des placards et si besoin les nettoyer ; entretenir les plinthes, interrupteurs, portes, poignées de portes, vitres, lustres, intérieurs des placards ; aspirer les canapés ; nettoyer la salle d’eau systématiquement dans son intégralité ; nettoyer l’escalier et dépoussiérer les rambardes régulièrement.

Employée sous contrat à durée déterminée, sur la base de 35 heures par semaine et avec une rémunération de 1 583 € par mois, la femme de ménage serait aux yeux de beaucoup le signe d’une contractualisation précaire dans l’Education Nationale.”Ce n’est pas chère payer pour toutes ces taches”, insiste l’auteur du Tweet.  “C’est plutot une gouvernante qu’il lui faut bien plus qu’une aide pour le ménage. Le Rectorat affiche aujourd’hui ses priorités à Pôle Emploi : faire le ménage chez la nouvelle rectrice !” L’offre d’emploi a été retirée depuis par le Rectorat de Rennes. Voir le débat sur le compte twitter de Transparence Education Nationale

A propos de l'auteur

Jean-Christophe COLLET

J-C Collet est journaliste et auteur (Lieux romantiques à Paris, Bretagne Chic, On dit qu'en Bretagne, Bretagne pas chère, Livre blanc sur le Nucléaire...).

Laisser un commentaire