CECI EST UN TEST 1
Actualités

DU VERT POUR LES ABORDS DE L’HÔTEL-DIEU

test2

Le site de l’Hôtel-Dieu, entre la rue de Saint-Malo et la rue de l’Hôtel-Dieu, est au coeur d’un projet de renouvellement urbain. Dès la fin de l’année 2022, 96 logements (sur 319 prévus au total), une maison de santé et des services et commerces devraient être livrés. “Un parking public de plus de 300 places suivra”, ajoute la ville. À l’angle des rues de Saint-Malo et Hôtel-Dieu,  le diocèse lancera un projet de la maison catholique des étudiants qui nécessitera quelques démolitions. “Les travaux devraient commencer à l’été 2022 pour une livraison attendue en 2024. L’objectif est de positionner l’Hôtel-Dieu comme une extension du centre-ville.”

Mais d’ores et déjà, la ville prévoit de traiter ses abords immédiats. “Tout le long de la rue de Saint-Malo, le projet d’aménagement envisage d’accentuer la végétalisation des espaces.” Devant l’Hôtel-Dieu, une largeur de 7 m de trottoir sera gagnée à la faveur du déplacement de la grille du bâtiment. “Cette superficie gagnée permettra d’élargir les trottoirs des deux côtés de la rue et d’aménager deux pistes cyclables.” Afin de mettre en valeur l’entrée principale de l’Hôtel-Dieu, un traitement qualitatif et paysager sera recherché. “Les 5 palmiers existants seront conservés, 1 palmier complémentaire manquant sera ajouté en face de l’aile Est de l’Hôtel Dieu.” 

Les travaux débuteront au second semestre 2023 et de termineront fin 2024. L’enveloppe financière prévisionnelle de l’opération s’élève à 3,8 millions d’euros TTC (valeur juillet 2021), se répartissant comme suit : 153 000 € à la charge de la Ville de Rennes (espaces verts), 3,647 millions d’euros à la charge de Rennes Métropole (voirie, éclairage public, contrôles d’accès, eaux pluviales). A l’annonce de ces travaux, Valérie Faucheux, adjointe aux mobilités, se réjouit de nouveaux itinéraires plus sécurisés et des vitesses moindres devant l’Hôte-Dieu. 

“La ville de Rennes démontre ici qu’elle sait réaliser des opérations de qualité”, assure Carole Gandon (En Marche), mais pourquoi une telle différence de traitement entre ce qui sera fait dans le centre-ville à l’Hôtel Dieu et les projets qui sont portés dans des secteurs comme Mouezy ou Poterie pour ne citer qu’eux ? De là à y voir un mépris pour les catégories sociales intermédiaires vivant en habitat pavillonnaire soupçonnées d’un “entre soi” et du refus de l’accueil de logements sociaux, il n’y a qu’un pas que nous ne franchirons pas. Mais on peut tout de même s’interroger : pourquoi la ville privilégie-t-elle la hauteur dans ces quartiers plus périphériques et pas dans le quartier centre où le foncier est le plus cher et où économiquement cette hauteur pourrait se justifier le plus ” Réponse de Marc Hervé : deux bâtiments de 10 étages et de 11 étages sont prévus au Colombier et à l’Hôtel Dieu.

A propos de l'auteur

jean-christophe collet

Pour tout contact. 06 75 37 16 66

Laisser un commentaire