CECI EST UN TEST 1
Actualités

DES POLICIERS EN COLÈRE : NOUS SOMMES LÂCHÉS !

test2

Ce matin, les policiers avaient toujours le moral dans les chaussettes. Ils ne comprenaient pas le flot de violences subies, lors des dernières manifestations parisiennes, rennaises ou nantaises. “Des gamins qui pourraient être nos enfants nous tirent dessus à coups de mortier”, confiait l’un d’eux, sous couvert de l’anonymat.

Face aux récents débordements, beaucoup s’interrogent sur ce déferlement de la haine à leur égard. “La violence que l’on subit fait partie du métier”, confirme un second. “Quand on intervient pour des femmes battues, des trafics de stups, des alcooliques récalcitrants, nous devons gérer cette violence et je ne parle même pas des affaires de Police Judiciaire anti terroristes… Mais là, nous ne comprenons pas. Qu’ils s’attaquent à des symboles s’ils veulent faire la révolution, mais pas à des hommes.”

Face à cette violence, les hommes en tenue pointent du doigt les autorités. “Aujourd’hui nous n’avons pas l’impression d’être lâchés, nous le sommes ! Il est déjà loin le temps où les gilets jaunes effrayaient le gouvernement en menaçant de prendre l’Élysée. Nous avons été là et nous les avons sauvés. On peut désormais mesurer leur reconnaissance. Un président qui nous insulte, un ministre de l’intérieur qui veut déjà révoquer nos collègues de Paris. Des politiques qui nous vomissent…”

Entre les représentants de l’ordre, les discussions vont visiblement bon train. “On se rappelle des photos d’Emmanuel Macron avec des hommes torses nus qui font des doigts d’honneur. Ce message nous était peut-être finalement adressé ! Mais ce qui est clair, c’est qu’on ne lâchera rien : on peut nous mépriser,  nous insulter. On continuera de défendre les femmes en détresse, les victimes d’attentats, les gens agressés par les mineurs isolés étrangers. On lutte contre toutes les formes de délinquance et on va continuer à le faire en faisant fi de la couleur de peau, de la religion, de l’opinion politique. Car nous sommes le dernier rempart face à la violence.”

A propos de l'auteur

jean-christophe collet

Pour tout contact. 06 75 37 16 66

Laisser un commentaire