CECI EST UN TEST 1
Actualités

DANS LE BUS : LE RESPONSABLE DE LA SÛRETÉ DU STAR AGRESSÉ VIOLEMMENT PAR DEUX FEMMES 

test2

Mercredi 31 août 2022, le responsable de la sûreté (notamment chargé de tous les dossiers d’atteinte aux personnes) du Star voyage dans un bus C5. Assis au fond de l’autocar, en fin de service, il rentre chez lui. Arrivé à l’arrêt Pont de Nemours, place de la République, vers 17 h, il aperçoit une femme appuyer sur un bouton pour actionner la porte arrière à un enfant. Avec courtoisie et calmement, le cadre lui rappelle la règle : la montée est obligatoire par l’avant.

Je ne peux pas témoigner, » a dit une femme au responsable. « Elles m’ont menacé de me frapper si je disais quoi que ce soit ! »

Devant l’ordre, le garçon s’exécute. Mais l’affaire ne s’arrête pas là. La dame ouvre à nouveau la porte à une seconde personne qui n’est autre que la mère de l’enfant. À cet instant, tout dérape. La « maman » insulte le responsable et lui crache au visage. « Votre comportement est intolérable», lui dit le cadre. Mais en guise de réponse, la femme lui crache une nouvelle fois à la figure et obtient l’aide de la deuxième dame. « L’une m’a sauté dessus par-derrière et m’a pris la gorge. Je n’ai rien vu venir. »

Durant un certain temps (long), le responsable reçoit une pluie de coups. « Elles criaient beaucoup. Je ne pouvais pas entamer un dialogue et m’expliquer. Elles ont tenté de retourner la situation à leur avantage devant les nombreux témoins ! » Depuis, les deux femmes âgées d’une trentaine d’années ont été interpellées. Elles sont connues pour les mêmes faits. « L’une d’elles a craché sur les policiers lors de l’interpellation et a été placée en garde à vue », confie la police, ce soir. 

En fin d’après-midi, le responsable s’est rendu chez un médecin pour les différents coups dans le dos, les griffures et les séquelles psychologiques (expectorations au visage). « C’est la première fois que cela m’arrive, » explique-t-il. « Cela a été très violent. J’ai du mal à accepter. » Le cadre a obtenu beaucoup de messages de soutien de la police, de la ville de Rennes, de son entreprise, de sa direction et de ses amis. « Mon dossier a été très pris au sérieux. Cela me permet de passer à autre chose. » À l’endroit même où l’agression a eu lieu, un jeune homme avait tiré dans un bus.

 

A propos de l'auteur

jean-christophe collet

Pour tout contact. 06 75 37 16 66

Laisser un commentaire