CECI EST UN TEST 1
Actualités Archives Restaurants & Bistrots

AU GOÛT DES AUTRES : DES REPAS SONT OFFERTS AUX PLUS DÉMUNIS PAR LES CLIENTS

test2

Il y a un an, Le Goût des Autres ouvrait ses portes dans la belle petite rue Vasselot. Un an après, la petite adresse est devenue un détour culinaire obligé grâce aux deux jeunes maîtres des lieux, Kateline Phlipponneau et Dimitri Arnaud. https://www.rennes-infos-autrement.fr/rue-vasselot-le-gout-des-autres/

 

Kateline Phlipponneau.

                                                      Des repas suspendus

Chaque jour, chaque soir, Le Goût des Autres propose une cuisine traditionnelle, parfaite et authentique. Mais on l’a déjà dit ! Ce que l’on sait moins en revanche, c’est que nos deux restaurateurs proposent aux plus démunis d’entre nous des repas. “Nous recevons des SDF, des intermittents du spectacle, des personnes âgées aux petites retraites”, explique Kateline Phlipponneau. Rien de mieux pour donner un petit bonheur culinaire. “Les repas sont offerts par nos clients et les boissons chaudes et froides par nos soins.”

En offrant le gîte et le couvert, Le Goût des Autres créé du lien social. Le but n’est pas de donner juste un repas à quelqu’un qui a faim ! Il est de permettre à une personne de faire comme tout le monde, de réserver sa place et de créer un contact, voire une habitude. Un SDF est devenu un de nos fidèles. Il était tombé d’inanition à quelques mètres de notre établissement. Depuis il revient quand il peut !”

                                                          Ouverture en continu

Tout aussi novatrice est l’ouverture en continu de leur restaurant les mardi, mercredi et jeudi. “On est là toute la journée et on peut proposer notre plat du jour à 16 heures. Dans le centre-ville de Rennes, très peu de restaurants proposent du sucré et du salé à toute heure de la journée à l’exception de sandwicheries.” Le Goût des Autres, 34 rue Vasselot, 35 000 Rennes. 0299 79 48 10. Ouvert en continu les mardi mercredi et jeudi de 12 h à 19 heures et les vendredi et samedi de 12 h à13h30 et le soir de 19h30 à 22 h.

 

Coin épicerie. “On vend des produits un peu originaux ou faits maison”, confie Kateline. “On propose notamment du foie gras, des vins, des vinaigres et même les poivres de notre cuisinier.”

Les repas suspendus. La tradition des repas suspendus vient d’Italie. A Naples, tout client d’un bar peut commander le «sospeso» avec son «espresso» : il paye deux cafés mais n’en boit qu’un, laissant l’autre «en suspens» pour une personne dans le besoin. A Rennes, la tradition a été lancée par la Maison des Citoyens rennes et sa Métropole. Elle connaît déjà un adepte : https://www.ouest-france.fr/normandie/alencon-61000/apres-le-cafe-abi-lance-le-kebab-suspendu-1692026

La part du pauvre : jadis dans nos campagnes et villes, les mères de familles laissaient toujours une part d’un gâteau ou d’un repas pour les plus démunis. La tradition s’est peu perdue. Mais dans quelques familles, on coupe toujours les desserts de telle sorte qu’il reste une part du pauvre !

L’artiste peintre Angélique Dauvilliers est en exposition actuellement

A propos de l'auteur

Jean-Christophe COLLET

J-C Collet est journaliste et auteur (Lieux romantiques à Paris, Bretagne Chic, On dit qu'en Bretagne, Bretagne pas chère, Livre blanc sur le Nucléaire...).

Laisser un commentaire