"
portefeuille cuir homme femme Rennes
Actualités

AUX ABORDS DES STADES, LA DROITE NE VEUT PLUS D’OPÉRATION COMMANDO DE VERBALISATION

La ville a accordé une subvention de 70 000 euros pour l’organisation de la 13e édition de l’Open International de Rennes de tennis masculin. “Nous y souscrivons”, a confié Bertrand Plouvier, élu de l’opposition, lors du dernier conseil municipal de Rennes. Mais à l’occasion de ce vote, le conseiller municipal en a profité pour revenir sur les nombreuses contraventions distribuées aux automobilistes par la ville lors de la dernière compétition. “Nous émettons le vœu de ne pas revivre le regrettable épisode de ce qui était pour vous, madame la maire, une opération raisonnée, mais de ce qui était en réalité, une véritable “opération commando” de verbalisation massive aux alentours du complexe sportif de Bréquigny.”

                                                 Des grosses cylindrées

Ce jour-là, selon les informations données par Bertrand Plouvier lors du conseil municipal de Rennes, 12 agents avaient été réquisitionnés sur place sur directive de leur hiérarchie, de l’adjoint en charge de la Sécurité, et bien évidemment, de Madame la Maire. “Ils avaient eu pour ordre de verbaliser un maximum de contrevenants. Résultat, 132 véhicules ont reçu une contraventions en quelques dizaines de minutes et quelques-uns conduits à la fourrière.” Pour lui, cette opération “commando” était une aberration. “Elle a gravement porté atteinte à l’image de l’Open de Rennes. Certains spectateurs témoins de cette mésaventure ne reviendront plus… dans une contexte où depuis plusieurs années, les organisateurs vous faisaient part des problèmes de stationnement et l’accessibilité de la salle Colette Besson.”

Devant cette situation, Bertrand Plouvier exprime aujourd’hui des craintes à l’égard de la localisation de cet évènement dans les prochaines années. “Même si l’Open de Rennes se déroulera au Liberté en 2020, l’occupation de cette salle de spectacle pendant une dizaine de jours posera problème… Doit-on craindre, qu’un jour, cette compétition ne se déroule plus à Rennes mais au Glaz de Cesson-Sévigné ? Si tel était le cas, cela démontrerait à la mairie une nouvelle fois que nos propositions (l’opposition veut une grande Arena sportive) ne sont pas que des fantasmes ou des inepties… Mais qu’elles sont scrupuleusement fondées et sérieuses dans l’objectif de transformer la capitale de la Bretagne en une métropole européenne.” En réponse, la maire Nathalie Appéré fait valoir la “constance et la cohérence” de la police municipale contre tous les auteurs d’infraction. Elle en appelle même au civisme des supporters et des sportifs. “Disposer d’un moteur à grosses cylindrées n’autorise pas les comportements inciviques”, a-t-elle rappelé. Problème, la police municipale ne verbalise pas toujours aux abords de toutes les manifestations sportives et culturelles…En témoigne notre dernier article.  

A propos de l'auteur

Jean-Christophe COLLET

J-C Collet est journaliste et auteur (Lieux romantiques à Paris, Bretagne Chic, On dit qu'en Bretagne, Bretagne pas chère, Livre blanc sur le Nucléaire...).

Laisser un commentaire