maroquinerie Rennes

CECI EST UN TEST 1
Actualités

ABATTAGE DES ARBRES DE L’AVENUE JANVIER : LE RE…VERT DE LA VILLE

test2

En mai dernier, l’association La Nature en ville demandait au juge des référés du tribunal administratif de Rennes de suspendre l’abattage sur la rive Est d’une vingtaine de charmes,  avenue Janvier. Un mois plus tard, le 29 juin, les magistrats rennais ont fait droit à sa demande. Ils font valoir un “doute sérieux” sur la légalité du permis d’aménager en « tant qu’il autorise l’abattage des arbres. Motif invoqué : la ville n’a démontré aucune justification sanitaire, mécanique, ni même esthétique pour justifier la disparition de nos compagnons verts. “A supposer même, ajoutent les magistrats rennais, qu’une dérogation soit effectivement possible pour les besoins de l’aménagement de la zone, elle n’a pas été accordée en tout état de cause par l’autorité administrative compétente.”

Dans un tel dossier où les oppositions sont vives, une telle désinvolture juridique pose question ! Mais elle ravit en tout cas les amoureux de nos arbres. “On nous donne raison sur la forme et le fond”, explique Pascal Branchu, président de l’association de Nature en Ville. “Avec l’accord de notre avocat Maître Ronan Blanquet, nous allons proposer une négociation, qui si elle est concrète et satisfaisante, pourrait permettre une porte de sortie honorable à la ville. On ne lâchera rien en tout cas”, ajoute le militant rennais.

Depuis 4 ans, l’association défend nos amis les plantes en milieu urbain dense à travers de nombreuses actions : le lancement du GNSA (Groupe national de surveillance des arbres) et d’une pétition. Deux autres recours sont aujourd’hui déposés pour sauver des arbres, avenue Henri Fréville et Buttes de Coësmes. Pour aller plus loin : NON à l’abattage des grands arbres avenue Janvier, à Rennes, par Pascal Rougé.

A propos de l'auteur

Jean-Christophe COLLET

J-C Collet est journaliste et auteur (Lieux romantiques à Paris, Bretagne Chic, On dit qu'en Bretagne, Bretagne pas chère, Livre blanc sur le Nucléaire...).

Laisser un commentaire