22.8 C
Rennes
dimanche 14 juillet 2024
AccueilActualitésUN POSTIER : LES PROSPECTUS "VANTANT LA MARQUE BOUM BOUM" SONT TOUJOURS...

UN POSTIER : LES PROSPECTUS « VANTANT LA MARQUE BOUM BOUM » SONT TOUJOURS DANS NOS SACOCHES !

On l’appellera Serge. Il est postier à Rennes. Depuis quelques semaines, il distribue le courrier non sans crainte. Il vient de nous envoyer une petite « bafouille ». Il décrit avec force et ironie son quotidien. A lire absolument.

« Si on se rappelle bien, tout a commencé par une question posée par un agent de tri, qui semblait un peu déplacée : « Ce mystérieux virus dont on parle en Asie, est-ce qu’on ne risque pas de l’attraper en manipulant les colis chinois ? » C’était en janvier, une autre époque.

                                     « On va prioriser »

Changement de ton le 17 mars dernier, après l’annonce du confinement. « On va prioriser ». C’est moche, mais l’expression est beaucoup utilisée par les cadres de la poste, ce jour-là. On va arrêter de distribuer le courrier non urgent, les publicités. A la place, on va se charger de la distribution de colis importants, de médicaments, de plateaux-repas pour les gens qui ne peuvent pas se déplacer.

C’était le programme, alors qu’il fallait motiver les agents dont une partie faisait jouer le droit de retrait. Trois semaines après, les prospectus vantant les mérites d’un nouveau parfum ou invitant à participer aux « 3 jours boum boum » de telle grande surface occupent toujours une bonne place dans les sacoches de nos vélos.

Pour être honnête, la Poste a aussi su s’adapter. Elle a divisé par 2 ses effectifs de facteurs dans les centres de tri et aménagé les horaires. Les équipes se succèdent sans se croiser. La distribution a été ramenée à 3 jours, du vendredi au samedi. Le gel hydroalcoolique et les gants sont arrivés. Les masques chirurgicaux aussi. Là comme ailleurs, « d’inutiles » quand il n’y en avait pas, ils sont devenus « obligatoires » à l’intérieur des locaux.

En distribution, plusieurs personnes nous remercient et nous souhaitent bon courage. Une autre nous salue d’un  « vous êtes enfin de retour, fainéants ». Dans chaque sens, c’est exagéré…En tout cas, les voitures sont rares, les rue calmes, l’excitation d’une ville trop peuplée a disparu ; le printemps est là. Sans le dire trop fort, on aimerait que ça dure…

Jean-Christophe COLLET
Jean-Christophe COLLET
J-C Collet est journaliste et auteur (Lieux romantiques à Paris, Bretagne Chic, On dit qu'en Bretagne, Bretagne pas chère, Livre blanc sur le Nucléaire...).

// Dernières nouvelles publiées

UNE TOUR EIFFEL À CESSON-SÉVIGNÉ

À Cesson-Sévigné, beaucoup passent devant sans même la remarquer ! Devant le Musée des Transmissions, une réplique de la tour Eiffel étonne les rares promeneurs...
- Advertisement -
- Advertisement -

// Ces articles peuvent vous intéresser