"
portefeuille cuir homme femme Rennes
Culture Manifestations à Rennes

TATOO CONVENTION : “LE TATOUAGE N’EST PLUS RÉSERVÉ À UNE CLIENTÈLE MARGINALE”

La 4ème édition de la Tattoo convention prendra place au Roazhon Park du 17 au 19 mai. En 2017, cet évènement avait réuni près 80 tatoueurs et 8000 visiteurs. Cette année, ils seront plus de 80 tatoueurs présents, venus du monde entier, et 7 groupes pour 3 journées de concerts mettant en avant la scène locale. Rencontre avec Eddie 29 ans, tatoueur pour le salon Atomik Tattoo qui organise l’évènement.

La boutique d’Eddie, rue de Nantes !

Bonjour Eddie, peux-tu nous expliquer ton parcours dans le monde du Tatouage ?

J’ai toujours voulu être tatoueur depuis que je suis gosse par tradition familiale. J’aimais le tatouage avant d’être tatoueur. Mon père était tatoueur et m’a formé tout naturellement. J’ai commencé quand lui a arrêté. En revanche pour devenir tatoueur, il n’y a pas véritablement de cursus. Il s’agit davantage d’un apprentissage en interne où un tatoueur confirmé passe son savoir à un apprenti. 

Pourquoi avoir rejoint le salon Atomik Tattoo ?

J’ai d’abord commencé à mon compte mais je ne me sentais pas à l’aise tout seul. J’ai préféré trouver un endroit ou bosser en équipe. Aujourd’hui je suis ravi. C’est une chance de pouvoir vivre de ma passion.

Tatoueur est un métier minutieux, comment faites-vous pour vous entrainer ?

C’est beaucoup d’observation. Il faut comprendre les fonctionnements et la théorie. On s’entraîne le plus souvent sur de la peau de cochon, qui est très proche de la peau humaine, ou encore des peaux synthétiques. Ensuite, en ce qui concerne la peau humaine, on débute sur des « volontaires ».

La quatrième édition de la Tattoo Convention va se dérouler du 17 au 19 mai au Roazhon Park à Rennes, tu y seras ?

Oui ! Je serai sous la bannière Atomik Tattoo en tant que tatoueur.  Virgnie qui travaille avec moi est en effet la co-organisatrice. Nous avons beaucoup de rendez-vous pris, lors de cet évènement mais nous avons conservé des créneaux horaires libres afin de faire des “flashs” (des petits tatouages, sur place). Je connais d’ailleurs certains artistes qui gardent leur vendredi pour faire des « flashs » puis se consacrent aux plus gros projets le samedi et le dimanche.

Tu as déjà participé à un évènement de cette ampleur ?

Non, ce sera ma toute première Convention. J’appréhende un petit peu, mais c’est une bonne appréhension ! Les meilleurs tatoueurs de France et d’ailleurs se regroupent à Rennes. Il y aura pas mal de gros noms ! Il y’a des gens qui sont vraiment reconnus pour leur art, leur style et la qualité de leur travail. Ils ont réussi à s’imposer depuis des années et sont des “valeurs sûres de la profession”. Cela fera bizarre de se retrouver à leurs côtés. Il y a également beaucoup de copains donc cela se déroulera dans une bonne ambiance !

Des groupes “alternatifs” se produiront sur scène durant la convention, il s’agit donc d’une manifestation organisée autour d’une culture particulière finalement ?

Oui, cela permet de mettre en lumière notre univers. Toutefois, cela se démocratise beaucoup ! L’organisation souhaite montrer de beaux tatouages et les artistes sont triés sur le volet. Les gens pourront venir passer un bon moment, se balader, découvrir des artistes comme des graffeurs. Des familles viendront sûrement se promener. Le tatouage n’est plus fermé à une clientèle un petit peu marginal !

Quel regard as-tu vis-à-vis de cette démocratisation du tatouage ?

Il y’a du “pour” et du “contre” mais je préfère retenir les avantages. Désormais, les gens ne regardent plus les personnes tatouées comme des “Bad Boys” ou des gangsters. Les mentalités évoluent. De moins en moins de portes se ferment pour les “tatoués” à l’embauche par exemple.

Le sentiment de communauté est-il toujours présent  ?

La communauté s’ouvre. La plupart des personnes venant se faire tatouer ne veulent pas forcément appartenir à une communauté. Il s’agit d’un simple choix esthétique par amour du Tatou. D’autres désirent plutôt inscrire une signification. La communauté “Tattoo ” est vague. Cela comprend aussi bien le gros Biker tatoué dans le cou et sur les mains que la petite mère de famille « rangée » de 35 ans.

La co-organisatrice de la Convention, Miss Atomik parle du Tatouage comme “d’un art en mouvement”. Pour ta part comment définirais-tu ce domaine ?

Je partage son opinion. Le tatouage est un art en mouvement qui ne cesse d’évoluer. De nouveaux styles, de nouveaux courants émergent. De nouveaux artistes se démarquent et peaufinent leurs techniques. Le milieu est en perpétuellle évolution. Les nouvelles technologies telles que les tablettes graphiques, les machines rotatives participent aussi à cet essor. Les machines sont de plus en plus légères et puissantes.

Tu possèdes toi-même plus de 20 tatouages, tu projettes de continuer à l’avenir ?

Je n’ai que 30 ans je vais essayer de ne pas me remplir trop vite ! Si je m’écoutais je serais déjà tout bleu ! (rire) Plusieurs d’entre eux ont été réalisés par des collègues au sein de ce salon. J’ai des projets mais le temps manque un peu. Je travaille sur les mêmes horaires que les autres artistes d’Atomik Tattoo et il faut des journées complètes pour réaliser de grosses sessions (donc de grands tatouages). L’organisation de la convention prend pas mal de temps en ce moment !

 

A propos de l'auteur

PAUL-ARTHUR CERTAIN

Laisser un commentaire