6.7 C
Rennes
jeudi 2 février 2023
AccueilActualitésRELAXE POUR LA FEMME QUI AVAIT INFORMÉ LA PRESSE SUR LE VIOL...

RELAXE POUR LA FEMME QUI AVAIT INFORMÉ LA PRESSE SUR LE VIOL DE SA NIÈCE

Malgré de nombreux signalements, Karine Brunet-Jambu est violée par un ami de ses parents entre ses cinq et sept ans à partir de 2002 jusqu’en 2005. Devant la cour d’assises d’Ille-et-Vilaine, son violeur, Roland Blaudy, 65 ans, était condamné à 30 ans de réclusion criminelle, au début du mois de juillet 2018. Son père et sa mère étaient eux-aussi sanctionnés par les juges pour avoir demandé à leur fille de ne rien dire (six mois ferme pour son papa). 

La même année, l’État était puni pour déni de justice. Trois ans plus tard, il était condamné pour faute lourde au motif que le parquet avait attendu un an pour confier l’enquête à un juge d’instruction. En marge de ce dossier, sa tante (aujourd’hui sa mère adoptive), Laurence Brunet-Jambu comparaissait ce 20 décembre 2022 devant la juridiction correctionnelle de Rennes. Il lui était reproché d’avoir communiqué des éléments de l’instruction à des dizaines de journalistes, avant le procès aux assises.

À l’audience, Laurence Brunet-Jambu a admis les faits. « J’ai délibérément ouvert un courrier comportant des pièces de procédure, destinées à l’avocat de ma nièce, avant d’en faire une copie et de les diffuser à de nombreux médias. » Mais au bord des larmes, elle trouve scandaleux aujourd’hui d’être prévenue. « Je n’ai pas voulu porter préjudice aux droits de la défense, ni aux magistrats. Si c’était à refaire, je le referais. je voulais prévenir la presse sur les dysfonctionnements de la justice», ajoute-t-elle. 

« C’est une audience surprenante », a ajouté son avocat, Patrice Reviron. «Dans l’affaire d’Outreau, un livre de la journaliste Florence Aubenas délivrait des informations sur la procédure (notamment des auditions de témoins). Il avait été mis en vente avant même que le deuxième procès n’ait eu lieu. Jamais, nous n’avons pourtant accusé la célèbre reporter d’avoir mis à mal le secret de l’instruction ? » Le tribunal a relaxé la Rennaise aujourd’hui présidente d’une association luttant contre les violences sexuelles. Le procureur avait requis une peine d’amende avec sursis pour non respect des règles essentielles du droit.

 

INFO + : Laurence Brunet-Jambu, reçue récemment par la première ministre, Élisabeth Borne, a  écrit un récit, dont l’adaptation vient d’être cédée pour un téléfilm sur France TV.

// Dernières nouvelles publiées

LE DOUBLÉ DE GOUIRI REDONNE CONFIANCE 

En ce mercredi soir 1er février, lors de la 21e journée de Ligue 1, les joueurs rennais ont délivré une belle copie devant un stade du Roazhon...
- Advertisement -
- Advertisement -

// Ces articles peuvent vous intéresser