portefeuille cuir homme femme Rennes
Actualités

REGROUPEMENT DES CENTRES HOSPITALIERS : À QUI LE MÉRITE ?

“J’ai toujours mis en avant le travail de mes collaborateurs”, expliquait, il y a quelques années, un élu d’une grande ville et ancien directeur d’une grande banque. “Souvent, je laissais les fonctionnaires expliquer les projets urbains devant les conseils municipaux. Quoi de plus normal, ceux -ci étaient souvent à la manœuvre de A jusqu’à Z.”

Après le feu vert donné par la ministre de la Santé pour la reconstruction du CHU de Rennes, Sébastien Séméril, adjoint au maire, a tenu à féliciter les petites mains ! “Merci à toute l’équipe médicale pour son investissement !”, a-t-il tweeté, ce jour. Même remerciement chez la maire de Rennes dans un communiqué.  “Cette annonce vient récompenser l’énorme travail conduit, depuis quatre ans, par la Directrice générale du CHU et ses équipes, par la communauté médicale dans son ensemble et par l’Agence régionale de santé.”

Mais à un an des élections municipales, Nathalie Appéré ne peut s’empêcher de faire de la politique. “Dans ce dossier, je tiens à saluer l’appui des services municipaux et métropolitains ainsi que le soutien actif et permanent du conseil de surveillance du CHU, que j’ai l’honneur de présider”, rappelle-t-elle. Mais rendons à César ce qui est à César, elle n’est pas la seule à tirer la couverture à elle. “Nous nous félicitons d’avoir été entendus par Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé, et son équipe dans le dossier du CHU de Rennes », expliquent Mustapha Laabid et Florian Bachelier, députés d’En Marche.  Les députés de la majorité présidentielle et la Ministre ont travaillé depuis des mois, ensemble, sur ce projet très structurant pour l’offre médical.”

                           Une nouvelle construction

Ministre de la Santé, Agnès Buzyn a annoncé aujourd’hui le soutien financier de l’État à hauteur de 87 millions d’euros au projet de nouveau Centre hospitalier universitaire de Rennes. “Ce feu vert du ministère est une formidable nouvelle pour les habitants de notre ville et pour toute la région”, a précisé Nathalie Appéré. “Cet ambitieux projet viendra conforter l’excellence du service public de santé à Rennes et en Bretagne.”

D’après la maire, le regroupement des activités du CHU sur un site unique, desservi par le métro garantira une offre de soins de très grande qualité en confortant des équipements de pointe. “Dans cette cité de la santé, connectée à la faculté de médecine et à l’EHESP, la recherche médicale va également se trouver facilitée. Le projet va aussi et surtout améliorer l’accueil et le parcours de soins des patients et de leurs familles : généralisation des chambres individuelles, amélioration de l’équipement pour plus de confort…”

Outre la construction d’un nouveau Centre interventionnel et d’un pôle majeur de cancérologie, le projet va aussi entraîner le transfert, d’ici 2026, du pôle mère-enfant de l’Hôpital Sud sur le site de Pontchaillou. “Cette nouvelle organisation prendra mieux en charge les patients. Elle simplifiera les circuits de soins et en réduira les délais d’attente. Contraints par des bâtiments vétustes et inadaptés, à l’étroit sur leur actuel site, les soignants du pôle mère-enfant disposeront donc à l’avenir d’un équipement à la hauteur de leur très grande compétence et de leur dévouement.”

                                     Un projet à 585 millions d’euros

 “Un centre de santé pluridisciplinaire y sera opérationnel dans les prochains mois », ajoutee la maire. « S’agissant du site de l’Hôpital Sud, et en lien avec le CHU, nous avons lancé une étude urbaine et une étude sur les bâtiments. Dans les mois qui viennent, nous allons en concertation avec les habitants du Blosne, construire un nouvel avenir pour ce lieu, qui devra accueillir de nouvelles activités et être ouvert sur le quartier. Un projet d’investissement de cette ampleur (585 millions d’euros) constituera en tout cas un formidable levier pour donner des perspectives d’avenir aux entreprises bretonnes du bâtiment et à leurs salariés.”

Mais malgré le contentement de Nathalie Appéré, les élus d’En Marche demandent tout de même de la vigilance sur la maîtrise budgétaire sans faille, sur l’accès au Centre hospitalier (problématique de la rocade ouest thrombosée) et sur le maintien d’une offre de santé de proximité et de qualité…Mais pas seulement, ils souhaitent une coopération claire avec tous les acteurs de la santé, la préservation des emplois et de la sécurité sanitaire du sud de Rennes….Le débat municipal vient à peine de commencer…

La phrase du jour : “Le choix de reconstruire le CHU sur lui-même, avec des ambitions environnementales fortes, en le connectant au métro et au réseau TER, est non seulement une option moins coûteuse qu’un nouveau site mais aussi un moyen de lutter contre l’étalement urbain et l’artificialisation des terres.” Nathalie Appéré.

A propos de l'auteur

Jean-Christophe COLLET

J-C Collet est journaliste et auteur (Lieux romantiques à Paris, Bretagne Chic, On dit qu'en Bretagne, Bretagne pas chère, Livre blanc sur le Nucléaire...).

Laisser un commentaire