CECI EST UN TEST 1
Actualités

REDÉCOUVRONS SAINT-MALO : LA TOMBE DE DUGUAY-TROUIN

test2

Dans une aile de la cathédrale de Saint-Malo, sa tombe est là, presque oubliée. Pourtant, ce Malouin fut un sacré bonhomme. Né le 10 juin 1673, dans une maison de la Croix-du-Fief, Duguay-Trouin était le fils de Luc Trouin (sieur de la Barbinais, capitaine et armateur) et de Marguerite Boscher. Il fut élevé par une nourrice au village du Gué (d’où, plus tard, son patronyme).

René Duguay-Trouin, enfant courageux, fut élève de l’école rue du Cheval-Blanc. Envoyé à Rennes, pour ses études, il porta la tonsure et revêtit la soutane. Mais convenons-en, il ne pensait qu’à la mer. Enrôlé comme volontaire à bord de la Trinité, il se fit remarquer lors des prises de la Concorde, du François-Samuel, des Sept-Etoiles, d’Écosse. On lui laisse donc le Danycan avec lequel il fait la prise d’un château dans la rivière de Limerick (Irlande).

Après quelques déboires, le roi lui confie l’Hercule. Là encore, le Malouin est salué par sa bravoure. Le 6 juin 1692, il réussit à s’emparer de cinq navires. Mais le marin, finalement encerclé par six vaisseaux, se livre aux Anglais. Mis aux fers, il s’évade bien vite grâce à l’aide d’une jeune Anglaise et retrouve Saint-Malo. Reprenant la mer, Duguay-Trouin multiplie les captures. À Vigo, son frère Étienne (commandant de la Léonora) meurt lors d’une bataille où René Duguay-Trouin fait rendre les armes à 80 Espagnols.

En 1697, le Malouin est nommé capitaine de frégate, après la prise du Delft et de l’Houslaërdik. Cinq ans plus tard, en 1702, lors de la guerre de succession d’Espagne, il devient officier de la Marine nationale et continue à remporter de belles victoires. Louis XIV satisfait des services du Malouin et de son autre frère, la Barbinais-Trouin, leur délive les lettres de noblesse. Après une glorieuse expédition à Rio de Janeiro où il ramene 1, 3 tonne d’or.

Dugay-Trouin revient à Saint-Malo auréolé de triomphe. Il écrit ses mémoires. Après quelques campagnes, notamment à Tripoli, il meurt à Paris le 27 septembre 1736. Il est inhumé à l’église Saint-Roch de Paris. Ses ossements sont rapatriés de Paris jusqu’à Saint-Malo en 1973, à l’occasion du tricentenaire de sa naissance.

 

 

La tombe de Duguay-Trouin, Cathédrale. Pour s’y rendre : arrêt intra-muros. Voir au plus près : la cathédrale de Saint-Malo est à visiter pour son histoire.

A propos de l'auteur

jean-christophe collet

Pour tout contact. 06 75 37 16 66

Laisser un commentaire