18.6 C
Rennes
vendredi 24 mai 2024
AccueilActualitésRENNES : L’AGRESSEUR DES DAMES ÂGÉES DEVANT LE TRIBUNAL

RENNES : L’AGRESSEUR DES DAMES ÂGÉES DEVANT LE TRIBUNAL

Le mardi 27 février 2024, dans la matinée, une femme de 82 ans pénètre dans son immeuble. Derrière elle, un homme la suit, lui cogne la tête contre le montant de la porte et s’empare de son sac à main. Sonnée, mais sans doute déterminée, l’octogénaire se dirige vers le bureau de police de Maurepas, à Rennes où elle donne la description de son agresseur. Peu de temps après, les policiers repèrent un individu, correspondant au signalement et en train de dérober le portefeuille d’une nonagénaire. Ils interviennent sans tarder et l’appréhendent, non sans avoir eu connaissance d’une troisième attaque dans la matinée. 

Je salue l’efficacité des services de police s’agissant de faits d’une gravité particulière qui ne peuvent que heurter les consciences », avait expliqué Philippe Astruc, procureur de la République

Placé en garde à vue, l’homme âgé de 35 ans, originaire de Djibouti, est ensuite déféré au parquet avant de partir en prison. Dans la salle d’audience comble, ce lundi, il comparait pour trois vols avec violences ayant entraîné une incapacité totale de travail supérieure à 8 jours. Derrière le box vitré, il apparaît affaibli, souffrant de maux de tête. Avant même qu’il ne puisse s’exprimer, son avocat, Maxime Tessier, demande un report exceptionnel du procès pour autoriser une expertise psychiatrique approfondie. « Mon client est régulièrement sous antipsychotiques pour des troubles du comportement et des pulsions suicidaires. »

Du côté de l’accusation, la représentante du ministère public s’oppose à ce report. En revanche, les avocats des parties civiles n’y sont pas hostiles. « L’état de santé du prévenu au moment des faits semble devoir être mis en lumière pour permettre aux victimes de comprendre et avancer. » Le tribunal décide le renvoi de l’affaire au 6 juin 2024, à 15 h, date à laquelle le suspect sera également jugé pour 17 autres méfaits similaires et des escroqueries. Il ordonne une expertise psychiatrique et le maintien du trentenaire en détention provisoire. À la sortie de l’audience, une dame est encore sous le choc. « Il est rentré avec moi dans l’ascenseur. Il m’a poussée violemment au sol et a tiré sur mon sac. J’ai passé sept jours à l’hôpital, souffrant de graves problèmes de mâchoire. Depuis, je prends toutes les précautions possibles. »

// Dernières nouvelles publiées

L’ASIE AUTREMENT AVEC MANON

Manon, 31 ans, est « Travel planner » depuis janvier 2024, à Rennes. Passionnée de tourisme et d’Asie, elle a décidé d’offrir ses conseils pour permettre...
- Advertisement -
- Advertisement -

// Ces articles peuvent vous intéresser