CECI EST UN TEST 1
Actualités Archives Politique

PREMIÈRE CIRCONSCRIPTION : 16 CANDIDATS CONTRE MARIE-ANNE CHAPDELAINE (PS)

test2

Dans la première circonscription de 130 859 habitants  (Rennes Sud,  Rennes Sud-Ouest, Bruz, Chantepie, Vern, Chartres, Orgères, Bourgbarré…), Marie-Anne Chapdelaine (PS) se représente à la députation face à seize candidats. Élue en 2012, elle avait battu Grégoire Le Blond, maire de Chantepie, avec 66,63 % des voix. 

                                                        Une députée sociale

Soutien de Benoît Hamon, lors des Présidentielles, Marie-Anne Chapdelaine avait appelé à voter Macron contre Marine Le Pen au second tour. A l’Assemblée nationale, elle n’a fait aucune proposition de Loi (291 amendements proposés). En revanche, elle a posé 66 questions écrites au Gouvernement et elle est intervenue à 15 reprises lors des séances publiques. 

Entre juin 2012 et juin 2017, la députée a co-rédigé six rapports. Elle fait partie des 150 premiers députés en terme de semaines d’activités (171), de présences en commission (358), d’interventions en commission (414) et d’interventions longues en hémicycle (593). “Elle est assurément une travailleuse”, reconnait un proche du Parti Socialiste. 

Très présente à l’Assemblée nationale, la députée est intervenue principalement dans des dossiers très sociaux (autorité parentale et intérêt de l’enfant, égalité et citoyenneté, droit des étrangers et république numérique).  Elle était entre autres membre de la commission permanente de la Loi et membre du conseil supérieur de l’adoption. 

                                                        Contre le maire de Chantepie

Lors de cette élection, la Rennaise retrouvera sur son chemin Grégoire Le Blond, maire de Chantepie et vice-président de l’agglomération rennaise. Son rival est soutenu par Bruno Chavanat, ancien candidat à la mairie de Rennes (droite), le maire de Noyal-Chatillon, Pierre Méhaignerie et la sénatrice Françoise Gatel. “J’apporte mon soutien total à Grégoire le Blond parce que je connais sa passion et son travail pour sa ville”, écrit l’ancien ministre.

Le jeune homme joue crânement sa chance. “Pour réussir et faire gagner la France, je travaillerai en confiance avec Emmanuel Macron”, écrit-il dans un prospectus envoyé dans toutes les boites aux lettres de sa circonscription où il figure également en photos aux côtés d’Alain Juppé. Sur sa route, il trouvera justement le candidat officiel d’Emmanuel Macron, Mustapha Laabid. 

Inconnu du grand public, le candidat “macroniste” est âgé de 48 ans, directeur la fondation Face qui agit contre l’exclusion et président d’un collectif d’associations rennais. Il pourra peut-être profiter du bon score d’Emmanuel Macron dans la circonscription (33,53 %) si naturellement le report des voix se fait à son profit. 

                                                         Et Charlotte Marchandise

Derrière les trois principaux candidats, la surprise pourrait venir de Charlotte Marchandise,  candidate citoyenne de LaPrimaire.org,lors de l’élection présidentielle et élue rennaise. Profitera-t-elle de sa notoriété  ? Prendra-t-elle des voix aux deux candidats Marie-Anne Chapdelaine et Mustapha Laabid ? Difficile de donner un pronostic dans cette circonscription où le président Macron est arrivé largement en tête devant Mélenchon (22, 68 %), Fillon (15, 21 %), Hamon (11, 62%) et Le Pen (9, 99 %). 

Les candidats : Marie-Anne Chapdelaine (PS), Mustapha Laabid (En Marche), Grégoire Le Blond (UDI), Eric Salmon (FN), Didier Chapellon (Ecologiste), Michel Demolder (PCF, adjoint au maire de Pont-Péan), Denis Vernier (Parti démocrate chrétien, employé dans le numérique), Delphine Ruaux (oui, la Bretagne, enseignante), Charlotte Marchandise (divers gauche), Patrick Bergogné (La France Insoumise, éducateur spécialisé), Valérie Hamon (Lutte ouvrière), Adeline Chantoiseau (Union Populaire républicaine, étudiante), Luc Mélot (Confédération pour l’homme, l’animal et la planète), Erdogan Aktas (Parti égalité justice, cadre informatique), Sébastien Girard (Parti Breton), Pierre-François Bazin (Parti animaliste, commerçant) et Philippe Salmon (Nouvelle Donne). 

Le désistement. Catherine Rolandin (Les Républicains) ne se présentera finalement pas. Conseillère municipale de l’opposition, elle a un temps tenté de se maintenir. Mais elle s’est désistée devant la candidature de son rival Grégoire Le Blond. 

A propos de l'auteur

Jean-Christophe COLLET

J-C Collet est journaliste et auteur (Lieux romantiques à Paris, Bretagne Chic, On dit qu'en Bretagne, Bretagne pas chère, Livre blanc sur le Nucléaire...).

Laisser un commentaire