10.7 C
Rennes
jeudi 29 février 2024
AccueilActualitésPAS DE LIGNE B AVANT LE 18 DÉCEMBRE : QUI ASSUMERA LA RESPONSABILITÉ ? 

PAS DE LIGNE B AVANT LE 18 DÉCEMBRE : QUI ASSUMERA LA RESPONSABILITÉ ? 

Après la panne du métro, les élus sont enfin sortis de leur silence, lors d’une conférence de presse, tenue ce 28 novembre. « La ligne B va rester à l’arrêt au moins jusqu’au 18 décembre prochain », a annoncé Matthieu Theurier, vice-président de Rennes métropole, délégué à la mobilité et aux transports. « Toutes les équipes techniques de Keolis Rennes et Siemens Mobility sont mobilisées pour rendre possible ce calendrier dans un respect absolu des règles de sécurité », précise l’agglomération, dans un communiqué. « Un planning des différents chantiers de réparation a été élaboré. Tout est mis en œuvre pour un rétablissement commercial des rames, avant les vacances de Noël. »

La priorité est à la remise en service rapide de la ligne », la métropole.

D’ici le 18 décembre, la réfection et les tests seront importants et nombreux. « La construction d’une nouvelle architecture électrique permettra de restaurer le courant sur les voies de la b. » Sur le bouton vert (le courant fort), ce chantier relancera l’alimentation électrique de traction des trains. Sur le bouton rouge (courant faible), il s’occupera des automatismes. Mais pour beaucoup de spécialistes, le métro ne fonctionnera pas de tout de suite en mode normal. Des tests seront réalisés pour valider la conformité du système, la bonne marche de la b et des infrastructures de chacune des stations. Ils seront suivis d’une marche à blanc, juste avant l’autorisation de redémarrage par le STRMTG (Service technique des remontées mécaniques et des transports guidés).

Les 25 rames feront l’objet d’un contrôle complet en atelier, à raison de 2 rames par jour.

Coup de chance pour Rennes Métropole (et donc le contribuable), il n’y aurait pas « d’impact financier ». « On est là dans le domaine des assurances de Keolis, de Siemens. Tout sera couvert. Il n’y aura pas d’impact financier pour la Métropole rennaise », assure le directeur de Keolis. En revanche, les autorités ne contestent pas la gêne occasionnée (et c’est un euphémisme). Face à la rupture du service public, elles renvoient la balle aux usagers et aux chefs d’entreprise. « Il va falloir s’armer d’un peu de patience. J’appelle aussi les employeurs à accéder à quelques demandes de télétravail ou à adapter les horaires de travail. Même si les lignes de substitutions sont là pour celles et ceux qui ont besoin de se déplacer », précisent-elles dans les colonnes d’Ouest-France.   

Pour l’heure, les usagers devront se contenter des bus relais, des renforcements des C1, C4 et C5 (depuis ce jour) et du retour de la desserte 12. « Au quotidien, nous surveillons de près ce dispositif, que nous pourrions amener à faire évoluer si besoin. Les conditions de transport actuelles sur le réseau STAR, fortement impactées par l’arrêt de la b, ne sont pas optimales, et nous nous excusons pour la gêne occasionnée», précise le même communiqué. 

Ce métro avait été lancé le 20 septembre 2022, après déjà de nombreux retards. Quelques mois après, le 18 novembre 2023, il a cessé de fonctionner en raison d’un important incendie dans un poste d’alimentation électrique du garage-atelier situé à Saint-Jacques-de-la-Lande. Mais qui assumera cette rupture d’un mois dans le service public ? Siemens, le constructeur, Keolis, l’opérateur ou Rennes métropole, le donneur d’ordre  se renverront-ils la balle ? L’unité de façade volera-t-elle en éclat lors du renouvellement de la prochaine délégation de service public ?

Pour l’heure, c’est trop tôt pour le dire. « Les investigations et expertises se poursuivent sur toutes les infrastructures et les trains de la ligne afin de comprendre l’origine de ces évènements », répond la ville. Défaut d’entretien ou de maintenance, cas de force majeure (foudre, rats), négligence… toutes les hypothèses sont envisagées, hormis la thèse criminelle déjà rejetée par le procureur de la République. En attendant, ce sont les usagers qui trinquent…et qui, aujourd’hui, ne peuvent pas intenter une quelconque action en responsabilité dans la mesure où les autorités ont prévu des moyens de substitution. 

Infos insolites : juste avant le début de la conférence de presse, la ligne a est tombée en panne durant trente minutes (voir le tweet : https://twitter.com/STARendirect/status/1729482151798743449). Toutes les informations sur le dispositif de bus relais sont disponibles sur star.fr et STAR l’appli.

Infos + : la ligne 10 a été partiellement remise en service du lundi au samedi au sein des quartiers de Cleunay et Bourg-l’Evêque. Cette ligne circulera uniquement entre le terminus Porte de Cleunay et la station de métro Anatole France, à raison d’un autobus toutes les 30 minutes entre 6 h 30 et 20 h 30. La ligne 12 a été partiellement remise en service sur sa partie sud du lundi au samedi au sein du quartier Sainte-Thérèse. Cette ligne circule entre La Poterie et la station de métro Jacques Cartier, à raison d’un bus toutes les 20 minutes entre 6 h 30 et 20 h 30 (toutes les 40 minutes le samedi).

jean-christophe collet
jean-christophe collet
Lancé par le journaliste Jean-Christophe Collet en 2012/2013, www.rennes-infos-autrement.fr devient un site d’informations en 2015 et est reconnu comme site d’informations en ligne par le ministère de la Culture et de la communication.

// Dernières nouvelles publiées

IDÉE BÉBÉ DU JOUR : LES « ATTACHE-TÉTINES »

Charlotte Mercanti est une créatrice rennaise. Elle fabrique des accessoires pour bébés (et nécessairement pour les parents). Fruit de son imagination (et de son...
- Advertisement -
- Advertisement -

// Ces articles peuvent vous intéresser