CECI EST UN TEST 1
Archives Patrimoine

PARC DES TANNEURS : ENCORE UNE NÉCROPOLE !

test2

Lundi 20 mars 2017, le conseil municipal de Rennes a approuvé la convention signée entre l’État et l’INRAP (Institut national de recherches archéologiques préventives), préalable aux travaux d’embellissement du joli parc des Tanneurs (quartier Saint-Martin). Derrière ce formalisme juridique, il s’agit d’autoriser l’Institut à effectuer des recherches sur une nécropole antique découverte dans la jardin.

Décidément, à Rennes, on ne peut pas creuser un trou sans trouver un cimetière ! Place Saint-Germain, sur le chantier du métro, les fouilles avaient permis d’exhumer douze squelettes. Sur le site de l’Hôtel-Dieu, une nécropole antique de l’époque gallo-romainee avait également été découverte par une quinzaine d’archéologues de l’Inrap (institut national de recherches archéologiques préventives). 

Plus spectaculaire encore, les travaux du couvent des Jacobins ont mis au jour plus de 800 sépultures du XVe au XVIIIe siècle, dont cinq cercueils de plomb, accompagnés de reliquaires en forme de cœurs. “L’un des cercueils contenait la dépouille de Louise de Quengo, dame de Brefeillac († 1656), retrouvée dans un état de conservation exceptionnel. Au-delà de cette découverte spectaculaire, l’étude anthropologique de vaste ampleur qui a été menée, apporte des informations inédites sur les pratiques funéraires des élites de l’époque, sur l’état sanitaire de la population inhumée, ainsi que sur l’histoire des sciences et de la médecin”, expliquait l’Inrap.  

À partir du 1er décembre 2017, durant deux mois, une exposition se tiendra aux Champs-Libres afin de présenter au public l’histoire de Louise, les pratiques funéraires de l’époque et quelques pièces insolites.

A propos de l'auteur

Jean-Christophe COLLET

J-C Collet est journaliste et auteur (Lieux romantiques à Paris, Bretagne Chic, On dit qu'en Bretagne, Bretagne pas chère, Livre blanc sur le Nucléaire...).

Laisser un commentaire