"
portefeuille cuir homme femme Rennes
Politique

NEWS MUNICIPALES : EMMANUEL COUET S’EN VA !

“J’ai pris la décision de ne pas être candidat en 2020 et de quitter la vie politique à l’issue de ce mandat. Après 20 ans d’engagement, le moment est venu de passer le témoin”, explique laconiquement Emmanuel Couet, président de Rennes Métropole sur le réseau social Twitter, sans susciter sur la toile plus que cela de réactions. Il en dit toutefois beaucoup plus à Ouest-France dans un entretien exclusif. “Comme pour toute décision de cette nature, il y a à la fois des raisons personnelles et des raisons politiques.”

                                                        Homme discret et de convictions

“J’exerce des responsabilités locales depuis près de 20 ans”, ajoute-t-il. “Ce sont des fonctions passionnantes mais exigeantes. J’y ai mis pendant toutes ces années, toute mon énergie et toutes mes convictions. Je me dis simplement que le moment est venu de passer le témoin. C’est un choix que je fais dans la sérénité, sans regret ni amertume et ayant le sentiment du devoir accompli. J’ai la conviction que c’est le bon moment pour vivre de nouvelles choses.” 

En quittant la vie politique à 50 ans, Emmanuel Couet étonne tout le monde dans le microcosme politique. “Cela peut paraître surprenant en France, mais dans beaucoup d’autres pays, cela est considéré comme normal et naturel.” En revanche, il ne soutient personne aux prochaines élections. Tout juste dit-il : “je souhaite de tout coeur la victoire de la gauche en 2020 à Rennes et dans la métropole. Je le souhaite par loyauté et fidélité à mes convictions et à mes valeurs mais aussi parce que je pense que ce qui est engagé, ici, depuis Edmond Hervé puis avec Daniel Delaveau, Nathalie Appéré et moi-même, mérite d’être poursuivi.”

Pas de consigne de vote en revanche pour qui que se soit. Pas d’appel à voter pour Nathalie Appéré, ni même pour Carole Gandon (En Marche). “Je ne prendrai pas une part activité à la campagne,” dit-il tout simplement. A l’annonce de son départ, la gauche socialiste (mais uniquement le PS) a immédiatement réagi par le biais de communiqués. “Merci Emmanuel Couet pour ton engagement. Tu auras fait avancer notre métropole et grandir la solidarité entre nos communes. Bon vent dans ta nouvelle vie”, a confié Nathalie Appéré. 

                                                       Qui pour lui succéder ? 

Plus longue (et tardive!) est toutefois la réaction parue ce soir de Christophe Fouillère, premier secrétaire fédéral du PS. “Son sens aigu de l’intérêt général, sa capacité à porter l’innovation, sa ténacité et ses qualités de dialogue son reconnus de tous et continueront à être au service des habitants de nos territoires dans les prochains mois (…) Pour ma part, je le remercie très sincèrement pour sa constance disponibilité, ses conseils avisés et la confiance qu’il a toujours témoignée à l’équipe fédérale.” Chez En Marche, on a senti étonnamment un peu de chaleur. “Je salue les 20 années d’engagement total au service de l’intérêt général et du territoire. Avec constance, cohérence et toujours élégance. Rennes Métropole perd son honnête homme. Je salue ses convictions, son action et sa décision”, explique le députe Florian Bachelier.”Il a toujours été un homme de dialogue avec l’ensemble des maires de la métropole”, assure Carole Gandon, candidate En Marche. “Chercher le consensus, plutôt que le conflit, écouter plutôt qu’affirmer, tempérer les uns, pousser les autres, cette méthode, ce savoir-faire d’Emmanuel Couet, rappelle beaucoup celui de son prédécesseur Daniel Delaveau. Et au risque d’irriter l’un et d’amuser l’autre, je trouve cela très progressiste…” 

A droite, peu de réactions chez les élus. Seul Loïck Le Brun, conseiller municipal et ancien candidat à la mairie, brise l’omertà. “Cela fait deux ans qu’elle (Nathalie Appéré) le pousse à partir et que les relations sont exécrables, mais maintenant que c’est obtenu. C’est concours de langue de bois !” Homme discret et ferme, mais de convictions (selon le PS Frédéric Boursier), Emmanuel Couet quitte la vie politique. “Il laisse désormais une place libre à la tête de Rennes Métropole. Qui lui succèdera ? Carole Gandon, le Modem Pierre Bréteau, Nathalie Appéré ou encore l’écologiste Matthieu Theurier, les paris sont ouverts,” note un observateur éclairé. “C’est en tout cas courageux de quitter la vie politique à son âge, même s’il faut bien le convenir, on aurait préféré qu’il commence la politique après une carrière professionnelle bien remplie…”

A propos de l'auteur

Jean-Christophe COLLET

J-C Collet est journaliste et auteur (Lieux romantiques à Paris, Bretagne Chic, On dit qu'en Bretagne, Bretagne pas chère, Livre blanc sur le Nucléaire...).

Commentez

Laisser un commentaire