portefeuille cuir homme femme Rennes
Actualités Politique

NEWS MUNICIPALES

Du porte à porte. Les Macronistes font du porte-à-porte. Hier soir, ils étaient dans le quartier de la Courrouze. “Sécurité, stationnement, développement des espaces verts : nombreux sont les thèmes qui préoccupent les habitants et auxquels la prochaine majorité municipale devra répondre”, ont expliqué les jeunes Marconistes sur le réseau Twitter. On ne connait pas en revanche le nombre de portes fermées au nez des jeunes militants….

Pas de concertation. Amélie Dhalluin, conseillère municipale de droite, commence la campagne municipale. Elle s’est exprimée sur les réunions publiques au sujet des prochains aménagements urbains. “Il n’y a pas de concertation comme d’habitude. Du mépris ne nait jamais la concertation ni la co-construction ! Un autre urbanisme est une urgence pour Rennes”, assure-t-elle. 

Violences au CHU. Les agressions dans les services du CHU de Rennes se multiplient ces derniers mois dans l’indifférence générale (cf : les nombreux articles sur Ouest-France). “De nouvelles agressions particulièrement violentes ont encore eu lieu le week-end dernier au CHU de Pontchaillou : des soignants ont été frappés et menacés de mort…une fois de plus ! Il y a quelques semaines, une bagarre éclatait dans le hall entre deux groupes originaires d’Europe de l’Est armés de matraques”, explique le Rassemblement National. “Ces évènements, en voie de banalisation, témoignent de l’ensauvagement généralisé de notre société qui n’épargne plus nos hôpitaux. Ils soulignent également l’état de déliquescence de nos services d’urgences, le manque de moyens humains et matériels, une logique mortifère de la rentabilité que nous dénonçons depuis de nombreuses années. Dans l’attente que soit mis en œuvre un véritable plan d’urgence pour les urgences comme le Rassemblement National l’a déjà proposé, la question de la présence temporaire de policiers municipaux au CHU de Pontchaillou doit être clairement envisagée. L’hôpital doit être sanctuarisé : nous ne pouvons plus accepter de telles violences quotidiennes menaçant les patients et les personnels de santé.” Le rapport 2019 de l’Observatoire national des violences en santé relève plus de 33 400 atteintes aux personnes allant des injures et crachats jusqu’aux violences avec armes : c’est près de 2 victimes toutes les 30 minutes ! Au-delà de la récupération politique du Rassemblement National, Nathalie Appéré, maire de Rennes et présidente du conseil d’administration, est pour l’instant restée très discrète sur le sujet. 

Une ambition sociale. “Deuxième mort de sans-abris en peu de temps sur Rennes,” rappelle France Insoumise 35. Cette situation est insupportable. Où est l’humanisme en 2019 ? C’est une honte ! Nous souhaitons un centre d’hébergement inconditionnel pour les sans-abris !”

Marlène Schiappa soutient Carole Gandon. Secrétaire d’Etat égalité femmes-hommes & lutte contre les discriminations, Marlène Schiappa a été heureuse de partager un moment de campagne municipale à Rennes avec Carole Gandon, le 25 octobre. “Elle est notre candidate qui porte un projet collectif et de renouvellement ! “, a-t-elle expliqué. Elle a tenu une rencontre débat consacrée au thème de la place des femmes dans la Ville. 

Promenade associative. L’OPAR, Observatoire et Pôle d’Animation des Retraités Rennais, est une association loi 1901 créée en 1969. Elle s’est toujours attachée à proposer des activités et des temps de rencontre pour nos cheveux blancs. Elle fêtait son demi-siècle, il y a quelques jours. “50 ans d’animation pour nos aînés et d’engagement contre la solitude”, a expliqué la maire de Rennes, Nathalie Appéré. Pour être réélue, Nathalie Appéré connaît toutes les ficelles. Est-ce mieux que le porte-à-porte ? 

France Insoumise, spécialiste du faucardage ! On ne savait pas France Insoumise spécialiste du faucardage…”S’il est indispensable d’agir face à la prolifération de l’Egérie dense” qui contraint fortement la circulation et les activités nautiques, dont le kayak, le faucardage (coupage de plantes) tel que mené actuellement relève plus d’une couteuse opération de communication que d’une réelle solution.Ainsi, la ville de Cesson-Sévigné a déboursé plus de 26 000€ (sur les 91 000€ en tout) pour cette opération. Pourtant, son résultat est voué à l’échec à moyen et long-terme d’après des spécialistes.  La France Insoumise de Cesson-Sévigné dénonce ce gâchis d’argent public mis en place par l’actuelle majorité municipale en lien avec Rennes Métropole. Contre la prolifération, la France Insoumise milite pour un retour à une qualité d’eau satisfaisante pour la Vilaine qui fait partie des fleuves les plus pollués de France avec seulement 13% du volume d’eau de surface considéré comme en bon état.”

A propos de l'auteur

Jean-Christophe COLLET

J-C Collet est journaliste et auteur (Lieux romantiques à Paris, Bretagne Chic, On dit qu'en Bretagne, Bretagne pas chère, Livre blanc sur le Nucléaire...).

Laisser un commentaire