"
portefeuille cuir homme femme Rennes
Actualités Patrimoine

LES GROUPES LAMOTTE ET MAZUREAU VEULENT PLACER LA BARRE HAUT !

Peu de journaux locaux ont fait état de la destruction de l’usine de la Barre-Thomas, ces derniers mois (voir notre article ci-dessous). Et pourtant de notre périphérique toujours saturé, il était impossible de rater les pelleteuses et autres engins de démolition. Il aura fallu un communiqué de presse du groupe Lamotte et Mazureau pour qu’enfin on s’intéresse de près à ce que fut jadis le temple de l’automobile. 

Propriétaires des terrains dits de la Barre-Thomas occupés précédemment par l’entreprise Cooper Standard, les groupes rennais Lamotte et Mazureau veulent y aménager un vaste parc commercial et d’entreprises. “Sur près de 20 hectares, différentes implantations d’activités et de commerces vont s’installer sur ce site à partir du printemps 2020.” Dans le détail, on y trouvera un pôle commerce sur environ 5 000 m2, 4 restaurants d’environ 500 m2 et une terrasse de 1 000 m2, un pôle d’activités. Des offres de loisirs et de sport et de divertissement sont également à l’étude.

                               Appel à candidature pour les entreprises.

Afin de garder une certaine cohérence dans la zone, les groupes Lamotte et Mazureau choisissent scrupuleusement les futures entreprises. “La commercialisation est en cours, il est donc encore possible de candidater”, ajoutent les deux groupes. Mais d’ores et déjà, de nombreuses sociétés installées le long de la rivière sur la ZI de Lorient auraient fait part de leur intérêt, ce qui laisserait la possibilité à de nombreux promoteurs de construire des logements…avec vue sur la Vilaine. 

Ce projet préfigure le développement économique à l’ouest de Rennes. “Il est une véritable renaissance économique pour ce site emblématique des années cinquante, avec des créations d’emplois à la clef autour de bâtiments neufs et durables. Les premiers chantiers vont démarrer d’ici l’été 2019, pour des premières livraisons au printemps 2020.” Rappelons que sur une première zone appartenant à Cooper Standard avaient été implantés entre autres  le siège social de l’Orange bleue, Aubade, le magasin Queguiner, le siège social d’une société d’intérim, un hôtel Ibis Budget de 75 chambres, une concession automobile, un restaurant Courtepaille. 

SOUS LES COUPS DES PELLETEUSES, L’USINE SE BARRE !

A propos de l'auteur

Jean-Christophe COLLET

J-C Collet est journaliste et auteur (Lieux romantiques à Paris, Bretagne Chic, On dit qu'en Bretagne, Bretagne pas chère, Livre blanc sur le Nucléaire...).

Laisser un commentaire