"
portefeuille cuir homme femme Rennes
Actualités

LE MARINIER DE LA VILAINE ET DU CANAL

A Guipry-Messac, La marne arrive à quai. La péniche de 26 m 50 mètres fait un boucan d’enfer. A bord, Armel Debray sort la tête de sa cabine. Il donne un ordre à son fils, équipier de luxe et éclusier. “On arrive de Redon”, confie le sexagénaire. “On est partis ce matin avec une halte déjeuner sur les bords de la rivière à Besle sur Vilaine.” 

Embarquant régulièrement des passagers (douze au maximum), Armel sillonne le canal de Nantes à Brest, la Vilaine et bien d’autres voies d’eau du pays de Loire. “J’ai de la chance”, confie-t-il. “Je pilote la péniche avec laquelle j’ai transporté du sable de Loire et du bois de Nantes à Redon jusque dans les années soixante-dix. On pouvait y charger jusqu’à 130 tonnes.” 

Fils de marinier (cinq générations), Armel commence le métier à quatorze ans. “C’était la liberté”, explique-t-il. “En été, c’était agréable. L’hiver, c’était autre chose. Au moment des crues, il y avait des endroits où l’on ne voyait plus les berges ! Parfois, j’étais obligé de casser la glace à l’avant du bateau avec l’aide d’un maillet en bois.” 

En 1963, Armel s’est même retrouvé coincé à Nantes avec plus de 30 centimètres d’épaisseur de glaces ! Mais pour rien au monde, il n’aurait quitté son métier, encore moins filé vers le grand large. “J’aime bien voir les rives, la nature. La mer, cela ne m’intéresse pas du tout. Vous ne voyez que de la flotte…La Vilaine, le canal de Nantes à Brest, c’est ma deuxième maison !”

A la retraite, Armel continue toujours à naviguer à bord de la Marne. “On n’est plus que deux mariniers en Bretagne, Claude Rabet et moi. Les autres sont en maison de retraite ou plus de ce monde !” Passionné, le marinier poursuit son chemin au rythme des allures de sa péniche. “L’an passé, j’ai traversé 640 écluses. Cela fait tout de même un paquet !” Pour en savoir plus sur La Marne et pour tous renseignements et réservation : http://www.ccmnantes.com 

Un bateau du patrimoine. La Marne est une péniche de 26 m 50 de long, de 4m56 de largeur et d’un mètre de tirant d’eau. Construite à la base navale de Lorient, elle est un bateau d’intérêt patrimonial. Elle oeuvre pour la promotion des ouvrages d’art des cours d’eau, concourt au développement du tourisme fluvial et participe à l’entretien fluvial. 

 

A propos de l'auteur

Jean-Christophe COLLET

J-C Collet est journaliste et auteur (Lieux romantiques à Paris, Bretagne Chic, On dit qu'en Bretagne, Bretagne pas chère, Livre blanc sur le Nucléaire...).

Laisser un commentaire