19.7 C
Rennes
lundi 17 juin 2024
AccueilActualitésLE MARINIER DE LA VILAINE ET DU CANAL

LE MARINIER DE LA VILAINE ET DU CANAL

A Guipry-Messac, La marne arrive à quai. La péniche de 26 m 50 mètres fait un boucan d’enfer. A bord, Armel Debray sort la tête de sa cabine. Il donne un ordre à son fils, équipier de luxe et éclusier. « On arrive de Redon », confie le sexagénaire. « On est partis ce matin avec une halte déjeuner sur les bords de la rivière à Besle sur Vilaine. »

Embarquant régulièrement des passagers (douze au maximum), Armel sillonne le canal de Nantes à Brest, la Vilaine et bien d’autres voies d’eau du pays de Loire. « J’ai de la chance », confie-t-il. « Je pilote la péniche avec laquelle j’ai transporté du sable de Loire et du bois de Nantes à Redon jusque dans les années soixante-dix. On pouvait y charger jusqu’à 130 tonnes. »

Fils de marinier (cinq générations), Armel commence le métier à quatorze ans. « C’était la liberté », explique-t-il. « En été, c’était agréable. L’hiver, c’était autre chose. Au moment des crues, il y avait des endroits où l’on ne voyait plus les berges ! Parfois, j’étais obligé de casser la glace à l’avant du bateau avec l’aide d’un maillet en bois. »

En 1963, Armel s’est même retrouvé coincé à Nantes avec plus de 30 centimètres d’épaisseur de glaces ! Mais pour rien au monde, il n’aurait quitté son métier, encore moins filé vers le grand large. « J’aime bien voir les rives, la nature. La mer, cela ne m’intéresse pas du tout. Vous ne voyez que de la flotte…La Vilaine, le canal de Nantes à Brest, c’est ma deuxième maison ! »

A la retraite, Armel continue toujours à naviguer à bord de la Marne. « On n’est plus que deux mariniers en Bretagne, Claude Rabet et moi. Les autres sont en maison de retraite ou plus de ce monde ! » Passionné, le marinier poursuit son chemin au rythme des allures de sa péniche. « L’an passé, j’ai traversé 640 écluses. Cela fait tout de même un paquet ! » Pour en savoir plus sur La Marne et pour tous renseignements et réservation : http://www.ccmnantes.com

Un bateau du patrimoine. La Marne est une péniche de 26 m 50 de long, de 4m56 de largeur et d’un mètre de tirant d’eau. Construite à la base navale de Lorient, elle est un bateau d’intérêt patrimonial. Elle oeuvre pour la promotion des ouvrages d’art des cours d’eau, concourt au développement du tourisme fluvial et participe à l’entretien fluvial.

Jean-Christophe COLLET
Jean-Christophe COLLET
J-C Collet est journaliste et auteur (Lieux romantiques à Paris, Bretagne Chic, On dit qu'en Bretagne, Bretagne pas chère, Livre blanc sur le Nucléaire...).

// Dernières nouvelles publiées

AU SQUARE SIMONE MORAND : UNE MICROFORÊT

Un an après avoir été lauréat de la saison 6 du Budget participatif, le projet de microforêt du square Simone Morand, quartier Cleunay-Arsenal-Redon, va...
- Advertisement -
- Advertisement -

// Ces articles peuvent vous intéresser