21.6 C
Rennes
lundi 15 juillet 2024
AccueilActualitésGILETS JAUNES : LA MANIF DÉGÉNÈRE ENCORE UNE FOIS

GILETS JAUNES : LA MANIF DÉGÉNÈRE ENCORE UNE FOIS

Combien de gilets jaunes et de militants d’extrême-gauche étaient-ils dans les rues de Rennes, ce samedi 29 juin ? 250 personnes, tout au plus. Mais visiblement, leur petit groupe était largement suffisant pour créer des heurts tout au long de leur cortège sous les yeux médusés de nombreux commerçants rennais, de passants et même de supporters étrangers de la coupe du monde féminine.  

Dès le début de la manifestation, vers 14 h 30, place de la République, des individus vêtus en noir ont harcelé et insulté les forces de l’ordre. Ils ont été repoussés manu-militari. Mais malgré cette démonstration de force, ils n’ont pas cessé pour autant leurs exactions au cours de la manifestation où des poubelles ont été incendiées et des vitrines brisées, notamment rue d’Isly. 

Après avoir provoqué un incendie spectaculaire devant la Cité Internationale Paul Ricoeur, les manifestants ont retrouvé les forces de l’ordre devant la République où là encore des projectiles ont été lancés contre les hommes en bleu et des lacrymogènes en réplique contre leurs assaillants. Puis, vers 16 h, les gilets jaunes et autres militants d’extrême-gauche ont bloqué la circulation place de Bretagne en plongeant une tête dans la fontaine… 

Mais à cette heure de pointe, la petite plaisanterie n’a pas été du goût des automobilistes bloqués et surtout des policiers. De gaz lacrymogènes ont été lancés pour disperser les derniers récalcitrants dont deux ont été interpellés par la police. D’après nos confrères de France Bleu Armorique, quelques policiers ont été victimes de malaise en raison de la chaleur. 

                              Rennes, victime de l’extrême gauche

« Rennes une nouvelle fois est la victime de l’extrême gauche », confie Bertrand Plouvier, conseiller municipal de Droite et conseiller régional à la suite de cette manifestation. « Après plusieurs jours des messages de haine contre les forces de l’ordre  dans notre ville, des militants d’ultra-gauche ont une fois de plus saccagé le centre-ville. Ils ont allumé des feux de poubelles, ce qui en cette période de canicule, est d’une dangerosité extrême. »

En ce premier jour des soldes dans le centre-ville de Rennes (1er centre commercial à ciel ouvert de Bretagne), les affaires n’ont pas été très bonnes. « Depuis plusieurs années (Loi El Khomri, travaux, gilets jaunes,…), le rapport parlementaire publié cette semaine relève la situation alarmante de nombreux commerçants rennais. Depuis des mois les élus du groupe Alternance 2020 appellent la Maire de Rennes à décréter l’état d’urgence économique. Nous appelons la maire de Rennes à débloquer une enveloppe financière d’urgence pour permettre aux 1521 commerçants touchés de faire face aux difficultés rencontrés depuis des semaines. »

« Les événements survenus hier après-midi dans le centre-ville de Rennes lors du rassemblement des gilets jaunes sont inacceptables », estime Marc Hervé, adjoint au maire, chargé du commerce. « Si l’expression du mouvement social et la liberté de manifestation constituent un droit fondamental, les libertés d’entreprendre et plus généralement celle d’aller et venir, le sont tout autant. Ces débordements amplifient la fatigue démocratique de notre pays et font le jeu des adversaires de notre République.

Je veux redire le soutien de la municipalité au monde commerçant, qui a déjà bien trop souffert de cette situation. Ça suffit. Ce samedi, jour de lancement des soldes d’été devait être une fête. Des moyens substantiels y avaient été consacrés. Je ne peux que déplorer ces casses de vitrine et dégradations sur l’espace public. J’en appelle encore une fois à l’État et à l’institution judiciaire pour que les suites de ces événements soient traitées avec la sévérité attendue. »

Une vidéo publiée sur Twitter par une manifestante. 

Jean-Christophe COLLET
Jean-Christophe COLLET
J-C Collet est journaliste et auteur (Lieux romantiques à Paris, Bretagne Chic, On dit qu'en Bretagne, Bretagne pas chère, Livre blanc sur le Nucléaire...).

// Dernières nouvelles publiées

ACCIDENT À ERCÉE-EN-LAMÉE : UN HOMME HÉLIPORTÉ AU CHU

Lundi 15 juillet 2024, vers 7 h 53 du matin, un homme âgé de 34 a été victime d’un grave accident de voiture. Il...
- Advertisement -
- Advertisement -

// Ces articles peuvent vous intéresser