18.1 C
Rennes
samedi 20 juillet 2024
AccueilActualitésETUDIANT ÉBORGNÉ : NON LIEU POUR LES FORCES DE L'ORDRE

ETUDIANT ÉBORGNÉ : NON LIEU POUR LES FORCES DE L’ORDRE

Le 28 avril 2016, à Rennes, sur les quais, Jean François Martin était grièvement blessé à l’œil par un projectile à l’occasion d’une manifestation contre la loi dite El Khomri. Eborgné, il mettait en cause un tir de LBD 40×46 opéré par un policier dans le cadre d’une manœuvre de dégagement. Dans son réquisitoire définitif, le Parquet ne remet pas en cause sa version. En revanche, il estime que « les investigations ne permettent pas d’identifier avec certitude l’auteur du tir ».

Faute d’auteur clairement confondu, le juge d’instruction a conclu, suivant les réquisitions du ministère public, à un non-lieu dans cette affaire.  « L’usage de la force a été fait à bon droit en regard des violences commises par les manifestants à l’adresse des forces de l’ordre et des biens (incendie d’une boutique) », ajoute  par ailleurs le Parquet de Rennes. « Elle peut en l’espèce être qualifiée de conforme au cadre juridique. » 

Dans ce genre d’affaires, le Parquet procède à une analyse au cas par cas. « Récemment, nous avons sollicité la mise en examen d’un policier et son placement sous contrôle judiciaire, après la blessure à l’œil de Gwendal Leroy en janvier 2019 dans le cadre d’une manifestation de « gilets jaunes », précise Philippe Astruc, le Procureur de la République. « Le magistrat instructeur ayant rendu le 2 mars 2020 une ordonnance refusant la mise en examen du représentant des forces de l’ordre, le parquet a fait appel de cette décision qui sera donc également réexaminée par la Chambre de l’instruction de la Cour d’appel de Rennes. »

Devant ce non-lieu de la justice, Jean-François Martin a tenu à réagir. « Je m’y attendais, il y a une forme de lassitude face à une justice très lente », a -t-il expliqué à l’AFP. « On déploie des moyens gigantesques pour retrouver un manifestant masqué au milieu de 5 000 personnes mais on n’est pas capable de retrouver le policier avec une arme », convient-il. La victime a effectivement interjeté appel de cette décision qui sera donc réexaminée par la chambre de l’instruction de la Cour d’appel de Rennes.

Jean-Christophe COLLET
Jean-Christophe COLLET
J-C Collet est journaliste et auteur (Lieux romantiques à Paris, Bretagne Chic, On dit qu'en Bretagne, Bretagne pas chère, Livre blanc sur le Nucléaire...).

// Dernières nouvelles publiées

VEZIN-LE-COQUET : UN MOTARD GRAVEMENT BLESSÉ

Samedi 20 juillet, vers 14h30, une moto et une voiture sont entrées en collision, à hauteur de Vezin-le-Coquet, sur la route de Lorient. Gravement...
- Advertisement -
- Advertisement -

// Ces articles peuvent vous intéresser