maroquinerie Rennes

CECI EST UN TEST 1
Actualités Faits divers

ETUDIANT ÉBORGNÉ : NON LIEU POUR LES FORCES DE L’ORDRE

test2

Le 28 avril 2016, à Rennes, sur les quais, Jean François Martin était grièvement blessé à l’œil par un projectile à l’occasion d’une manifestation contre la loi dite El Khomri. Eborgné, il mettait en cause un tir de LBD 40×46 opéré par un policier dans le cadre d’une manœuvre de dégagement. Dans son réquisitoire définitif, le Parquet ne remet pas en cause sa version. En revanche, il estime que “les investigations ne permettent pas d’identifier avec certitude l’auteur du tir”.

Faute d’auteur clairement confondu, le juge d’instruction a conclu, suivant les réquisitions du ministère public, à un non-lieu dans cette affaire.  “L’usage de la force a été fait à bon droit en regard des violences commises par les manifestants à l’adresse des forces de l’ordre et des biens (incendie d’une boutique)”, ajoute  par ailleurs le Parquet de Rennes. « Elle peut en l’espèce être qualifiée de conforme au cadre juridique.” 

Dans ce genre d’affaires, le Parquet procède à une analyse au cas par cas. “Récemment, nous avons sollicité la mise en examen d’un policier et son placement sous contrôle judiciaire, après la blessure à l’œil de Gwendal Leroy en janvier 2019 dans le cadre d’une manifestation de “gilets jaunes”, précise Philippe Astruc, le Procureur de la République. “Le magistrat instructeur ayant rendu le 2 mars 2020 une ordonnance refusant la mise en examen du représentant des forces de l’ordre, le parquet a fait appel de cette décision qui sera donc également réexaminée par la Chambre de l’instruction de la Cour d’appel de Rennes.”

Devant ce non-lieu de la justice, Jean-François Martin a tenu à réagir. “Je m’y attendais, il y a une forme de lassitude face à une justice très lente”, a -t-il expliqué à l’AFP. “On déploie des moyens gigantesques pour retrouver un manifestant masqué au milieu de 5 000 personnes mais on n’est pas capable de retrouver le policier avec une arme”, convient-il. La victime a effectivement interjeté appel de cette décision qui sera donc réexaminée par la chambre de l’instruction de la Cour d’appel de Rennes.

A propos de l'auteur

Jean-Christophe COLLET

J-C Collet est journaliste et auteur (Lieux romantiques à Paris, Bretagne Chic, On dit qu'en Bretagne, Bretagne pas chère, Livre blanc sur le Nucléaire...).

Laisser un commentaire