12.1 C
Rennes
dimanche 19 mai 2024
AccueilActualitésEN MARGE DE LA MANIF : BARRICADES, LACRYMOGÈNES, INTERPELLATIONS ET BLESSÉS

EN MARGE DE LA MANIF : BARRICADES, LACRYMOGÈNES, INTERPELLATIONS ET BLESSÉS

Ce 31 janvier 2023, boulevard de la Tour d’Auvergne, il est à peine midi. Le cortège vient de partir du mail François Mitterrand. De jeunes cagoulés s’en prennent à la devanture d’une boutique, pourtant calfeutrée derrière des pans de bois. Immédiatement, les forces de l’ordre interviennent pour disperser la foule à coups de lacrymogène. Le face-à-face est particulièrement tendu entre les deux camps durant quelques bonnes minutes. 

Midi trente, les policiers sillonnent le quartier du Colombier à la recherche des radicaux. Ils passent derrière le Mémorial de la Déportation taguée (voir notre article : https://www.rennes-infos-autrement.fr/le-memorial-de-la-deportation-vandalise/). Arrivés dans une rue, ils se retrouvent devant une première barricade montée à la hâte avec des poubelles. Mais les ultras se sont déjà repliés vers l’esplanade du Général de Gaulle et le boulevard Magenta, où, à quelques mètres des Champs Libres et à deux pas d’un couvent, ils mettent le feu à des conteneurs. Là encore, les lacrymogènes pleuvent dans le ciel rennais durant quelques instants (voir notre vidéo). 

Vers 13 h 30, boulevard de la Liberté, les convives d’un restaurant sont obligés de sortir dans la rue. Les yeux en pleurs, l’un d’eux explique à la presse. « Les vitres de l’établissement ont explosé et les fumées sont entrées ! On était pris au piège », affirme-t-il. Mais il n’est pas le temps de s’attarder ! Les ultras sont déjà en place de la République où ils affrontent les représentants de l’ordre à plusieurs reprises en bas de la rue d’Orléans et devant la Poste. Des cocktails Molotov sont lancés contre les policiers qui répliquent en chargeant les plus récalcitrants. Il est désormais 14 h 30. Les plus revendicatifs s’opposent encore une fois aux hommes en tenue sur le pont de Bretagne avant de se disperser partout dans la ville. 

Après ces heurts, le préfet d’Ille-et-Vilaine, Emmanuel Berthier, a adressé son soutien aux six policiers blessés. Il a condamné avec fermeté les violences et les dégradations commises par une minorité d’individus, visages dissimulés. Il évoque des bris de vitrines d’un magasin, tags sur différents bâtiments, de nombreux jets de projectiles, plusieurs feux de poubelles et une barricade incendiée.  Pour répondre à ces exactions, les forces de l’ordre ont interpellé 16 personnes. Un manifestant a été pris en charge par les sapeurs-pompiers.

jean-christophe collet
jean-christophe collet
Lancé par le journaliste Jean-Christophe Collet en 2012/2013, www.rennes-infos-autrement.fr devient un site d’informations en 2015 et est reconnu comme site d’informations en ligne par le ministère de la Culture et de la communication.

// Dernières nouvelles publiées

LE FIEF : UN BAR DE COPAINS

Place du Champ-Jacquet, Guirec Foucault n’est pas un inconnu. Jusqu’à récemment, il tenait Le Bon Moment. Aujourd’hui, il inaugure Le Fief. « En deux ans...
- Advertisement -
- Advertisement -

// Ces articles peuvent vous intéresser