"
portefeuille cuir homme femme Rennes
Actualités

DORIAN : UNE MARCHE BLANCHE SILENCIEUSE ET DIGNE

Hier soir, vendredi 20 juillet, ils étaient nombreux à battre le pavé en silence pour rendre un dernier hommage à Dorian Guemené, tué à vingt ans à la sortie d’une discothèque rennaise, le samedi 7 juillet. Derrière une banderole où il était écrit en noir “pour Dorian, plus jamais ça”, ils étaient plus de 600 à marcher silencieusement et religieusement pour Dorian, leur fils, leur pote, leur connaissance et leur proche. 

Dans ce silence de cathédrale, beaucoup avaient enfilé un tee-shirt où il était écrit sobrement Dorian et où l’on voyait sa photo. Leur visage était fermé et triste. Mais incontestablement, la pudeur, la sobriété, la dignité accompagnaient cette marche partie du Kenland où Dorian Guemené travaillait avec son ami Kévin jusqu’au boulevard de la Tour d’Auvergne où quatre individus l’ont passé à tabac.

Au moment où passait le défilé, les convives des terrasses se taisaient et les rares passants baissaient la tête. “C’est pour le jeune qui a été tué devant la discothèque, il y a quelques jours”, répondait une jeune femme à son amie interrogative. Puis arrivés devant la porte où le jeune Dorian a été tué, les marcheurs ont déposé des roses blanches sous les yeux des parents et des proches dignes de Dorian. 

Après un moment de recueillement, la famille est partie avec sa douleur, sa tristesse. Dans un an peut-être lors du procès des quatre agresseurs, ils auront des réponses à leur douleur. “Un an, c’est long !”, commentait un Rennais, présent lors de la marche. “Mais plus encore, j’aurais aimé la présence d’élus même discrète aux côtés de la famille. Cela aurait été un signe fort contre la violence ! Mais peut-être ont-ils envoyé un mot aux proches. Du moins, je l’espère.” Pour en savoir plus sur cette affaire : lire notre article.

A propos de l'auteur

Jean-Christophe COLLET

J-C Collet est journaliste et auteur (Lieux romantiques à Paris, Bretagne Chic, On dit qu'en Bretagne, Bretagne pas chère, Livre blanc sur le Nucléaire...).

Laisser un commentaire