9.5 C
Rennes
vendredi 1 mars 2024
AccueilActualitésDISPARITION DE CÉLINE VERVAELE : SA MÈRE SE SENT DÉMUNIE

DISPARITION DE CÉLINE VERVAELE : SA MÈRE SE SENT DÉMUNIE

La Rennaise Céline Vervaele n’a plus donné de signes de vie depuis le 13 mars 2021. Une information judiciaire pour enlèvement et séquestration a été ouverte depuis par le parquet de Rennes. « Un an et demi après, il n’y a pas grand-chose de nouveau », explique l’oncle de Céline, Christophe Rémy. Défendue par l’avocat d’Épinal, Gérard Weltzer, la famille qui vit dans les Vosges a beaucoup espéré des recherches menées par la police. « Malheureusement, ma nièce n’a pas été retrouvée », précise-t-il. 

Le dossier a peut-être été mis sous la pile

Depuis, l’enquête semble faire du sur-place. « Je n’ai rien », confie la mère. « La police ne me contacte plus. Le dossier a peut-être été mis sous la pile. Je ne sais plus quoi faire. Pourtant, tout laisse à penser qu’il s’agit d’un crime. » Auprès de ses amis, elle a mené des recherches partout en France et même dans des ZAD (zones à défendre). « Rien n’a abouti », confirme la maman. Face à un tel drame, elle essaie désormais de se protéger. « Je n’ai pas envie que cette affaire me tue moi aussi à petit feu. » 

« Si j’avais su quoi faire, je l’aurais fait », ajoute-t-elle. Mais devant cette tragédie, elle s’affirme « démunie ». « Je suis impuissante à dénouer le mystère. Mais raisonnablement, je me dis qu’elle n’est plus de ce bas monde. Depuis sa disparition, elle aurait donné de ses nouvelles. » Après le jour fatidique, Sylvie Vervaele est venue à Rennes pour fouiller la zone de la Prévalaye où sa fille aimait se promener. « J’avais besoin d’y aller. J’ai désiré vérifier certaines hypothèses. Mais en me rendant sur place, je me suis rendu compte de l’énormité de la tâche. J’imaginais retrouver son corps. Je me suis découragée. Je m’en veux aujourd’hui de ne pas faire plus pour ma fille. Mais je vous avoue que j’ai beaucoup de mal à vivre cette histoire au jour le jour. » 

 J’ai toujours été inquiète pour elle », assume la maman. 

Céline, ancienne étudiante brillante en urbanisme et aménagement de l’université Rennes 2, était engagée en faveur de la préservation environnementale. Elle était une jeune femme de son temps. « Elle était secrète, complète sa maman. Elle ne se livrait pas du tout, et moi, trop soucieuse de ne pas entrer dans son jardin, j’évitais de la questionner. Elle avait une grande tendresse pour moi et ne voulait sans doute pas m’inquiéter. » 

Inscrite en formation cuisine, Céline multipliait les projets. « Elle souhaitait se reconvertir professionnellement. Elle aimait beaucoup être chez elle et concocter des petits plats. Franchement, elle était joyeuse quand elle venait chez moi. Elle ne paraissait pas suicidaire. » Outre la thèse du suicide, la maman ne croit pas non plus à la volonté de Céline de vivre en marge de la société. « Elle n’était pas fofolle ni rebelle. Elle chérissait son intérieur, son confort. »  

Depuis quelques années, Céline entretenait une relation avec un homme plus âgé qu’elle, David P. « Leur couple semblait solide. Elle l’avait rencontré quand il avait 46 ans (le père de Céline est aussi mort à cet âge-là). » Interrogé par la police, David se dit aujourd’hui soucieux de retrouver sa compagne. Quelques jours avant sa disparition, il avait eu vent d’un rapport extra-conjugal de sa compagne avec un ex-petit ami de Bordeaux. Une dispute avait éclaté dans le couple au domicile (quartier de Cleunay). 

Sorti faire des courses dans un Biocoop, David n’avait plus vu Céline. Il avait signalé sa disparition au commissariat de Rennes, le 14 mars 2021. Un temps suspecté par la police, il est désormais persuadé que Céline s’est évanouie volontairement. En mars 2022, il s’était exprimé dans les colonnes du journal Actu Rennes. « Si tu es vivante, je te conjure de prendre un soin infini de toi et rien que de toi, de te réparer. C’est ma plus grande espérance. Tu es une belle personne. Ta famille et moi, nous avons un besoin impérieux que tu nous fasses juste savoir que tu es saine et sauve, si tu ne veux plus entendre parler de nous ou de moi. » Depuis, plus personne n’a eu de nouvelles. « J’ai perdu tout espoir sauf si un jour un coupable avoue son crime. Je ne peux croire au meurtre parfait», confie Sylvie Vervaele.

jean-christophe collet
jean-christophe collet
Lancé par le journaliste Jean-Christophe Collet en 2012/2013, www.rennes-infos-autrement.fr devient un site d’informations en 2015 et est reconnu comme site d’informations en ligne par le ministère de la Culture et de la communication.

// Dernières nouvelles publiées

FACE AU PUY, RENNES AU SOMMET

Ce 1er mars 2024, à Geoffroy-Guichard, le Stade rennais affrontait le petit poucet, Le Puy, en quart de finale de la coupe de France....
- Advertisement -
- Advertisement -

// Ces articles peuvent vous intéresser