maroquinerie artisanale

CECI EST UN TEST 1
Actualités Politique

DES TRAMBUS, DES CANOPÉES URBAINES, UNE POLICE MUNICIPALE NOCTURNE : NATHALIE APPÉRÉ COMMENCE SA CAMPAGNE

test2

C’était un secret de polichinelle pour personnes ! Nathalie Appéré, maire de Rennes, est candidate à sa réélection. Salle de La Liberté, elle l’a redit en grande pompe ce mardi 10 décembre devant un parterre d’anciens socialistes : Edmond Hervé, ancien maire, Loïg Chesnais-Girard, président de Région, Jean-Luc Chenut, président du département et Emmanuel Couet, président de Rennes métropole.

Après une campagne municipale menée par d’autres (Le Collectif 200 Jour pour Rennes), Nathalie Appéré sort enfin du bois pour entamer 100 jours de bataille municipale contre ses principaux rivaux : Carole Gandon (En Marche), Charles Compagnon (Droite) et Matthieu Theurier (Écologiste). “Je suis candidate pour Rennes et porter la communauté des 43 communes de notre métropole”, a-t-elle lancé à ses 800 soutiens triés sur le volet. “Je regrette uniquement que les écologistes ne soient pas de notre côté, ce soir. Nous devrions être des partenaires comme nous l’avons été pendant ces six dernières années.”

                           Candidate aussi à la Métropole

Se présentant comme une “maire écolo”, Nathalie Appéré veut défendre une écologie de “l’optimisme de la justice”, de la “cohésion et du pouvoir d’achat”. Derrière ces grands mots (avouons-le bien génériques), elle veut aujourd’hui donner la priorité aux transports écolos au-delà de la rocade. “Prolonger le métro serait une véritable gabegie financière”, explique-t-elle. “Je propose la création de quatre lignes express de Trambus dans le prolongement du métro ainsi que sur l’axe Cesson-route de Lorient. Ces tramways sur roues, d’un très haut niveau de service, circuleront d’ici à 5 à 7 ans sur des voies dédiées. En parallèle, nous déploierons un réseau express vélos de plus de 100 km dans le cœur de la métropole et nous accélérons l’aménagement de pistes cyclables sécurisées dans les communes.”

Surfant sur la vague écolo, la candidate veut développer des “canopées” urbaines et, en lieu et place du parking vilaine, aménager un grand espace vert, imaginé par un jury citoyen. “Un peu plus loin, devant le palais du commerce, nous voulons découvrir la Vilaine et profiter des berges de notre rivière”,, ajoute-t-elle. Mais l’écologie (ou la mobilité) ne sera pas son seul combat. Contre les violences, elle souhaite créer une police municipale nocturne intervenant rapidement en cas de nécessité. “Elle propose aussi la création d’une brigade anti-incivilités qui sera chargée de sensibiliser et de verbaliser tous les gestes d’incivisme et toutes les nuisances. Je veux en particulier lutter plus fermement contre le harcèlement de rue qui pourrit la vie de tant de femmes”, a-t-elle confié.

Par son discours et ses propositions, Nathalie Appéré reconnaît aujourd’hui en filigrane l’importance de deux maux rennais : l’insécurité et les problèmes de mobilité. Propose-t-elle les meilleures solutions ?  Les électeurs jugeront dans 100 jours ! Elle ne veut pas en tout cas s’appuyer sur ses engagement passés pour convaincre les Rennais, car comme elle le dit elle-même : “je sais qu’on  est jamais réélu sur un bilan, même s’il est bon ! “

A propos de l'auteur

Jean-Christophe COLLET

J-C Collet est journaliste et auteur (Lieux romantiques à Paris, Bretagne Chic, On dit qu'en Bretagne, Bretagne pas chère, Livre blanc sur le Nucléaire...).

Laisser un commentaire