2 C
Rennes
lundi 4 mars 2024
AccueilSportArchivesCENTRE VILLE : UNE MAISON DE QUARTIER POUR LEUR….PAUME

CENTRE VILLE : UNE MAISON DE QUARTIER POUR LEUR….PAUME

Le centre ville n’avait pas de maison de quartier contrairement à Maurepas, Bréquigny ou encore Cleunay. « Nous avons déjà inauguré le Cadran, à Beauregard, explique Tristan Lahais, adjoint au maire, délégué de la vie associative. Nous inaugurerons bientôt l’Antipode à la Courrouze et nous mettrons fin aux travaux de réhabilitation du CPB Ginguené. »

Ces constructions seraient indispensables à la cohésion sociale. « Elles favorisent la rencontre entre les personnes. Elles permettent d’accéder aux loisirs, à la culture ou tout simplement à des espaces de rencontres . Elles proposent des services dans la petite enfance, dans l’aide à la parentalité, dans le soutien scolaire et dans des actions intergénérationnelles. »

Derrière ces grandes phrases, le projet de la ville s’inscrit dans une action plus vaste de rénovation du Nord du centre ville (seconde ligne de métro, aménagement de la place Saint-Anne, palais des congrès). » Mais il n’aurait pu se faire sans l’aval de la DRAC (direction régionale des affaires culturelles) et l’ABF (architecte des bâtiments de France). Car il devait impérativement intégrer l’ancien bâtiment du Jeu de paume datant de 1605 et inscrit depuis juillet 2012 à l’inventaire supplémentaire des Monuments historiques. «Des fouilles archéologiques réglementaires ont mis en valeur certaines parties de l’ouvrage et mieux comprendre l’histoire de ce bâtiment et de ce quartier. »

Le bâtiment du Jeu de Paume est situé rue Saint-Louis, à deux pas de la salle de la Cité.
Le bâtiment du Jeu de Paume est situé rue Saint-Louis, à deux pas de la salle de la Cité.

Cette opération complexe propose simultanément la construction d’un ouvrage de la ville et la valorisation de notre patrimoine ancien. Elle consistera à bâtir un équipement neuf composé d’un pôle associatif, d’un espace petite enfance, d’une crèche de 36 places et de salles pour les habitants pour la somme de 8 917 000 euros.

« C’est une très bonne nouvelle, » a estimé Antoine Cressard, conseiller municipal de l’opposition de Rennes. « La forte hausse de prix par rapport au projet initial est compréhensible et acceptable pour mettre en valeur les caractéristiques patrimoniales du Jeu de Paume. » En revanche, l’opposition déplore l’absence de projet pour la salle de la Cité, située juste à proximité. « Madame la maire, il est important de réagir sur le devenir de cet espace, en lançant une consultation, voire une réflexion. Au même titre que le bâtiment du Jeu de Paume, la salle de la Cité appartient au bien commun des Rennais. » Un message entendu par la municipalité rennaise, mais pour les années à venir : « nous le ferons en temps et en heure. »

 

 

L’avis des Amis du Patrimoine

Les Amis du Patrimoine Rennais insistaient depuis plus de cinq ans près de la Ville de Rennes. «Le Jeu de Paume ne doit pas devenir un centre petite enfance-crèche et doit être accessible à la visite pour tous publics », expliquaient-ils. En ne cédant jamais sur ce point, les APR estiment ne pas être pour rien dans la modification du projet. « On pensera peut-être plus de bien que de mal de l’esthétique du bâtiment cubique tout neuf qui viendra se greffer entre la Salle de la Cîté et le Jeu de Paume et en masquera une bonne partie. » En revanche, les APR regrettent que la restauration de « La Salle de la Cîté » n’ait pas été comprise dans le chantier prévu.

Jean-Christophe COLLET
Jean-Christophe COLLET
J-C Collet est journaliste et auteur (Lieux romantiques à Paris, Bretagne Chic, On dit qu'en Bretagne, Bretagne pas chère, Livre blanc sur le Nucléaire...).

// Dernières nouvelles publiées

ET GOUIRI RENTRA TROP TARD

Décevant ! Rageant ! Ce 3 mars 2024, le Stade rennais perd le Celtico au Roazhon park, devant plus de 28 000 spectateurs. Après huit victoires consécutives,...
- Advertisement -
- Advertisement -

// Ces articles peuvent vous intéresser