"
portefeuille cuir homme femme Rennes
Actualités Patrimoine

BONNE NOUVELLE : L’HÔTEL-DIEU NE SERA PAS DÉTRUIT

Le centre hospitalier universitaire de Rennes sera reconstruit d’ici 2023. En revanche, on craignait le pire pour l’Hôtel-Dieu dans une ville où le patrimoine n’est pas toujours une priorité. Que nenni ! L’endroit sera réhabilité et entièrement réaménagé par une filiale de Bouygues Construction, Linkcity (constructeur du siège du groupe Le Duff)..

                      Tradition néo-classique rennaise !

Construit de 1855 à 1858, cet édifice demeure une œuvre unique dans la carrière de l’architecte Aristide Tourneux. Il est un exemple d’établissement hospitalier du Axe siècle comparable à celui de l’hôpital parisien de Lariboisière. “L’hôpital construit dans la tradition néo-classique rennaise est pour partie édifié en pierre de taille (calcaire) sur sa façade principale et en moellons de schiste enduits sur les autres corps de bâtiments”, explique la ville dans son dossier de presse. 

Découvert par les Rennais lors de différentes manifestations culturelles ces derniers mois, l’établissement est remarquable par sa cour d’honneur, son cloitre, sa chapelle, ses pavillons et son bâtiment conventuel. Il sera en partie sauvegardé dans ses éléments patrimoniaux les plus marquants. “L’Hôtel-Dieu, , assure la ville, se transformera en un lieu d’animation de vie pour tous les Rennais, avec une forte identité patrimoniale valorisant l’architecture et l’histoire du site.”

             Un programme immobilier, une offre hôtelière, des commerces 

Le programme immobilier de l’Hôtel-Dieu prévoit 22 200 m2 de logements répartis dans des constructions neuves et des bâtiments réhabilités. Mais bien mieux…L’Hôtel-Dieu a vocation à devenir un lieu de destination pour les Rennais comme pour les touristes, un pôle “attracteur” selon les termes technocratiques de nos amis de la mairie. 

Dans les bâtiments historiques réhabilités, le projet prévoit une maison de santé, une salle de sport, un centre de soins “hammam/spa”, des commerces de proximité et une hôtellerie destinée aux “citybreakers (http://www.lechotouristique.com/article/tendance-qui-sont-les-city-breakers,75225). Dès 2019, il envisage d’ouvrir aux Rennais le site avec une programmation événementielle et culturelle par la société The Roof. “Cette start-up utilise par exemple la pratique de l’escalade comme point de départ pour (re)découvrir le site”, ajoute la mairie. 

Situé en lisière de l’hyper centre de Rennes, l’Hôtel-Dieu sera à l’interface du centre historique, des prairies Saint-Martin et des secteurs résidentiels Dinan/Saint-Malo et Fougères/Sévigné. Il sera desservi à l’est par le mail de la Cochardière, nouvelle promenade piétonne qui permettra de relier la place Sainte-Anne, le parc des Tanneurs et les prairies Saint-Martin. 

Un chiffre : 14 millions d’euros sera le prix de cession du CHU à l’opérateur privé via l’établissement public foncier de Bretagne. Les fonds récoltés permettront de financer la reconstruction du centre hospitalier de Pontchaillou. 

Le conservatoire du patrimoine hospitalier régional restera sur les lieux. Les services de l’Hôtel-Dieu (hôpital de jour…) encore ouverts sur place seront transférés sur le site de Pontchaillou, à l’exception du conservatoire du patrimoine hospitalier régional ainsi que l’établissement d’hébergement pour personnes âgées. C’était une volonté de la maire, Nathalie Appéré. 

 

 

.

A propos de l'auteur

Jean-Christophe COLLET

J-C Collet est journaliste et auteur (Lieux romantiques à Paris, Bretagne Chic, On dit qu'en Bretagne, Bretagne pas chère, Livre blanc sur le Nucléaire...).

Commentez

Laisser un commentaire