"
portefeuille cuir homme femme Rennes
Actualités Sport

AVENIR DE RENNES : LA FIN D’UNE ÉPOQUE

Ecrit par Dragan Brkic

Samedi midi, c’était la fête dans le quartier Bourg-Lesvêque. On célébrait en même temps le centenaire de l’Avenir de Rennes et le déménagement de leur salle mythologique de la rue de Papu vers Beauregard. L’occasion de revenir sur l’histoire du club et son avenir.

Les frères Guénée. 

L’émotion était visible dans les yeux des anciens joueurs et dirigeants de basket comme Bertrand Dauleux ou Christian Beuchet (basketteurs de l’accession de l’Avenir de Rennes en ligue Pro B de basket). Mais c’est surtout vers les deux frères, Jacques et Louis Guénée que les regards se sont tournés avec émotion. Il faut dire que la fratrie n’est pas inconnue dans ce club phare de la capitale bretonne : Jacques Guénée a signé sa première licence de basket en 1941 avant de devenir le président de l’Avenir en 1968 jusqu’en 2006.

Dans ce club, le basket a toujours été le marqueur principal. “Au cours de la saison 74-75, le club avait enrôlé son premier américain, et l’équipe avait belle allure”, se souvient un Rennais. “Il y avait Christian Gruel, Bertrand Boëdec (dont la carrière avait été brisée par un tragique accident), Philippe Dugué, Michel Henry, Patrick Ruiz, Philippe Carnet, Jacky Dubois, Abe Gibbons et Apollo Cosmas. Le salle rue de Papu était surchauffée et chaleureuse. On s’y sentait merveilleusement bien… “

Les locaux seront en partie démolis !

En 14 saisons, les Bleus et Blancs accèdent en Pro B… Mais l’aventure n’allait pas durer longtemps, la ville de Rennes n’ayant pas souhaité continuer à aider le basket pro.  Malgré tout, le haut niveau allait de nouveau être retrouvé, cette fois-ci par les filles. Elles arrivent même la ligue féminine durant la saison 98-99. Depuis, l’Avenir de Rennes est toujours présent dans le haut niveau puisqu’il est une des composantes de l’URB, l’équipe fanion rennaise de nationale 2. “Ses joueuses U15 féminines sont même devenues championnes de France 2019”, déclare un joueur.

Mais en raison de la destruction de la salle de la rue de Papu, les activités proposées vont se répartir sur 5 sites en attendant que le complexe de Beauregard ouvre… “Je ressens une énorme tristesse. Avec les bulldozers, notre jeunesse sportive sera définitivement effacée, les clameurs et les applaudissements s’envoleront définitivement dans le fracas du terrain désossé”, confie avec émotion Bertrand Dauleux au souvenir des moments glorieux de sport et de la belle humanité qui a existé dans cette salle.

Le club est né en 1918 sous la tutelle du patronage masculin Saint-Etienne. Il avait alors pour objectif de préparer les jeunes à la vie d’adulte par des activités comme le basket, la gym, le théâtre, le tir, la préparation militaire. Beaucoup plus tard, en 1968, le club devenait l’Avenir de Rennes, après la fusion réalisée entre le patronage masculin de Saint-Etienne et celui féminin des Abeilles. Pour en savoir plus.

Christian Beuchet.

Bertrand Dauleux. 

Un terrain en mâchefer ! “Avant 1956, on jouait sur un terrain en mâchefer, constitué de déchets de la combustion de houille. C’était quelque chose cette époque”, s’exclame Constant Rébillon, actuel dirigeant du district de football.  

 

 

A propos de l'auteur

Dragan Brkic

Écrivain, j'ai publié Le Petit Noir des Balkans, Prière d'insérer, La condition pénitentiaire, Footness et Comprendre la délinquance française.

Laisser un commentaire