12 C
Rennes
samedi 13 juillet 2024
AccueilActualitésALLIANCE POLICE NATIONALE : NOUS NE SOMMES PAS RACISTES

ALLIANCE POLICE NATIONALE : NOUS NE SOMMES PAS RACISTES

« Depuis plusieurs jours, s’insurge Frédéric Gallet, secrétaire départemental du syndicat Alliance, les policiers et les forces de sécurité sont maltraités, trainés dans la boue par une minorité de personnes largement reprise dans les médias. » Face à la pression médiatique, le syndicaliste est formel. « Il n’y a pas de racisme institutionnel dans nos rangs. La police est composée d’hommes et de femmes issus d’horizons et d’origines divers et c’est ce qui en fait sa richesse. Dans sa très grande majorité, la police est exemplaire et digne de sa mission régalienne. Nous ne supportons pas de servir d’exutoire à une population en colère contre nos élus ! »

Le ministre de l’Intérieur cède à la pression
Sans hésiter, le syndicat pointe du doigt le ministre de l’intérieur, Christophe Castaner. « Il ne fait pas face à ses responsabilités en ne défendant pas ses hommes et l’institution ; il cède à la pression médiatique. » Sans hésiter, le syndicat rappelle la dureté du métier. « Les délinquants interpellés se laissent rarement faire ! Nous interpellons en tout temps et en tous lieux pour tous les citoyens sans distinction. Il faut garder à l’esprit que la population délinquante est de plus en plus violente et de plus en plus armée. Nous sommes donc obligés de nous adapter à̀ cette violence. L’attitude de notre ministre plus prompt à̀ fustiger ses propres soldats plutôt que de s’attaquer aux pseudos artistes qui font du buzz dans les médias fait monter la colère et le dégoût dans nos rangs. »

Plus que tout, les policiers ne comprennent pas les annonces du ministère de l’intérieur. « C’est du vent ! Le RIO (Référentiel des Identités de l’Organisation, sorte de matricule) est déjà̀ en place et le code de déontologie existe déjà̀ ! Les GTPI (Gestes et Techniques de Police en Intervention) qu’utilisent les collègues sont celles qui sont dispensées en école de police. La seule vraie nouvelle est l’abandon de la technique d’étranglement, mais par quoi la remplacer ? La position ventrale de l’individu reste la seule solution sécurisante pour menotter une personne ! L’étranglement permet de maitriser des individus virulents qui ont un physique athlétique ou ceux qui ont consommé des matières stupéfiantes ou alcool, qui les rendent insensibles à la douleur. Alliance soutiendra et défendra les policiers républicains maltraités ! 

Jean-Christophe COLLET
Jean-Christophe COLLET
J-C Collet est journaliste et auteur (Lieux romantiques à Paris, Bretagne Chic, On dit qu'en Bretagne, Bretagne pas chère, Livre blanc sur le Nucléaire...).

// Dernières nouvelles publiées

AGRESSION SEXUELLE : LA CONDAMNATION DE JEAN-YVES PRIGENT, FIGURE DU KAYAK

Ce 12 juillet 2024, le septuagénaire Jean-Yves Prigent, ancien champion du monde de canoë-kayak et entraîneur du pôle de Cesson, est assis sur les...
- Advertisement -
- Advertisement -

// Ces articles peuvent vous intéresser