15.9 C
Rennes
lundi 22 juillet 2024
AccueilActualitésALERTE À LA BOMBE À ZOLA 

ALERTE À LA BOMBE À ZOLA 

Après l’alerte à la bombe à la gare de Rennes et à l’aéroport de Saint-Jacques, le lycée-collège Émile Zola a connu la même mésaventure. Il a été évacué par les forces de l’ordre, ce 19 octobre, vers 9 h. En rangs serrés, les élèves (prévenus par la plate-forme Pronote) ont rejoint le square Joseph Loth. Puis, ils ont gagné le jardin du Palais Saint-Georges où des centaines d’entre eux ont attendu une bonne partie de la matinée sous les yeux des passants interloqués. Ils étaient encadrés par les professeurs, les surveillants et les militaires de la mission Vigipirate, patrouillant à proximité. 

« Plusieurs parents sont venus chercher leurs enfants », explique Laurent, un père de famille. « Moi-même, j’ai récupéré ma fille collégienne vers 10 h 15. » Certains plus grands, lycéens, ont pu quitter les lieux par leurs propres moyens. « Au début, c’était une alarme incendie », note Germain, l’un d’eux. « Puis, cela s’est transformé en alerte à la bombe. Les scolaires qui avaient cours de 8 h à 9 h sont sortis sans leurs affaires. Je suis arrivé pour ma part, à 9 h. Et je n’ai pas pu rentrer dans la cour. C’est un peu stressant, surtout dans le cadre actuel. On espère que c’est une fausse alerte. »  

L’établissement compte 1500 élèves

Son vœu a été exaucé vers 11 h, après le passage du chien spécialisé dans les engins explosifs. « Les opérations de recherche et sécurisation sont maintenant terminées », a annoncé, vers 11, h la police nationale. En revanche, les élèves ne pourront pas reprendre les cours aujourd’hui (d’autres informations évoquent toutefois cette après-midi, 15 h). Certains d’entre eux, dont les parents ne peuvent pas les récupérer, seront pris en charge par le personnel. 

Devant le palais, cdes lycéens se réjouissaient par cette suspension des cours. « On échappe aux examens, toujours nombreux, la semaine avant la fin des vacances. » Des alertes ont désormais lieu partout en France. Le ministre de la Justice, Éric Dupond-Moretti, a mis en garde les « petits guignols » à l’origine de ces fausses alertes. « Ils seront retrouvés, ils seront punis et leurs parents seront tenus de rembourser les dommages et intérêts qu’ils ont causés s’ils sont mineurs », a déclaré le garde des Sceaux. « 194 enquêtes ont été ouvertes, dont 42 pour apologie du terrorisme depuis le 7 octobre. Trentre trois personnes ont déjà fait l’objet de condamnations. » Des investigations sont en cours pour déterminer l’origine de cette fausse alerte. Pour l’heure, les effectifs policiers font de nombreuses patrouilles devant les écoles. Au lycée de Coëtlegon, un individu est entré ce matin par effraction dans l’établissement. Il a été reconduit dehors par le personnel. 

Article précédent
Article suivant
jean-christophe collet
jean-christophe collet
Lancé par le journaliste Jean-Christophe Collet en 2012/2013, www.rennes-infos-autrement.fr devient un site d’informations en 2015 et est reconnu comme site d’informations en ligne par le ministère de la Culture et de la communication.

// Dernières nouvelles publiées

DES BOÎTES SOUS CLEFS

Les propriétaires de logements destinés à la location saisonnière laissent souvent les clefs de leurs appartements dans de petits coffres-forts, fixés sur le mobilier...
- Advertisement -
- Advertisement -

// Ces articles peuvent vous intéresser