portefeuille cuir homme femme Rennes
Sorties

A LA CRIEE : LE PORTUGAL FAIT SON PETIT EFFET… POLEMIQUE

La Criée est un équipement culturel de la ville  qui reçoit le soutien du Ministère de la Culture, de la ville, du Conseil départemental et du Conseil régional. Située au coeur de la ville, elle propose des expositions d’art contemporain, la plupart réussies.

Mais là…On atteint le summum de la médiocrité, de l’inutilité, de la futilité. On se retrouve dans une grande salle où l’art devient un assemblage fortuit de tiges métalliques et de coquillages, où l’art se transforme en un scénario grotesque, où l’art se justifie uniquement par une posture intellectuelle. Car malgré ses diplômes, ses créations, l’artiste lisboète ne peut être considérée comme une artiste. Son travail ne peut être une approche conceptuelle de l’environnement. Il ne peut être perçu comme une alchimie de matériaux formant une oeuvre entre nature et culture. Il est uniquement une forme d’esprit imaginée par des critiques, des universitaires. Non, décidément, non, on ne peut voir  de l’art dans une installation primaire digne d’un élève de CP. N’en déplaisent aux spécialistes, aux cultureux. Rennes ne mérite pas cela. Elle mériterait de présenter des artistes locaux, des graffeurs, des fans de street art…Mais nos édiles ont tellement peur de choisir, de sélectionner, de préférer l’un par par rapport à l’autre. Ils vont chercher ailleurs quitte à dénicher et à présenter l’insondable travail d’une artiste lisboète. Les Lichens ne mentent jamais, Joana Escoval, jusqu’au 14 août 2016 à la Criée, Place Honoré Commereuc, du mardi au vendredi de 12 h à 19 h, du samedi au dimanche de 14 h à 19 h. Ouvert le 14 juillet de 14 h à 19 h. Entrée heureusement libre et gratuite

Pour ceux qui pourraient que nous faisons de la xénophobie contre le Portugal, voici un lien vers un artiste portugais :

A propos de l'auteur

Jean-Christophe COLLET

J-C Collet est journaliste et auteur (Lieux romantiques à Paris, Bretagne Chic, On dit qu'en Bretagne, Bretagne pas chère, Livre blanc sur le Nucléaire...).

Laisser un commentaire