"
portefeuille cuir homme femme Rennes
Actualités Politique

GILETS JAUNES : DES VITRINES BRISÉES ET DES COMMERCES TAGUÉS.

Ce samedi 3 février 2019, des centaines de Gilets Jaunes ont défilé dans les rues de Rennes, malgré l’interdiction de manifester de la préfète, Michèle Kirry. Ils sont passés par la place de Bretagne, les quais et de nombreuses artères du centre ville. A 15 h 45, ils ont rejoint le cortège qui manifestait contre la loi asile-immigration. Ensemble, ils se sont rendus rue Martenot devant la préfecture où des poubelles ont été incendiées. 

 

A 16 h 30, des manifestants ont dégradé dans le centre ville de nombreux commerces. Ils ont été dispersés à coups de grenades lacrymogènes. “Mobilisées en nombre important, les forces de l’ordre ont été confrontées à près de trois cents individus très hostiles et agressifs”, note la préfète dans un communiqué. “Ces derniers, extrêmement mobiles et équipés pour casser, ont brisé des vitres de l’Hôtel de Ville, des commerces, tagué des slogans et incendié des poubelles.” 

Rue Jules Simon, les casseurs ne se sont pas seulement attaqués à des agences immobilières et bancaires comme d’habitude. Ils ont tout bonnement brisé une vitrine d’une lingerie féminine, d’un chocolatier et d’un vendeur d’illustrateur sur le même côté de la rue. “On n’a rien vu venir”, dit l’un des commerçants. “Cela s’est passé très vite. Pourquoi nous ? Là est vraiment la question”, précise-t-il. 

Jusqu’à 18 h 30, sur la place de la République, de nombreuses confrontations ont eu lieu place de la République. “Je condamne avec la plus grande fermeté ces violences gratuites et inadmissibles commises par des individus dont la violence constitue le seul but. Au cours de cette journée, cinq individus ont été interpellés, une dizaine de vitrines ont été détruites ou dégradées. Malgré la violence des manifestants, aucun blessé n’est à déplorer ni dans les rangs des forces de l’ordre, ni parmi les manifestants.” 

“Le centre ville de Rennes a connu un 3ème samedi de débordements et de dégradations”, a regretté la maire de Rennes, Nathalie Appéré. “C’est un samedi de trop ! J’apporte mon total soutien aux habitants et commerçants et ma gratitude envers nos services municipaux encore mobilisés pour remettre la ville en état.” Même condamnation ferme de la part de la député d’En Marche, Laurence Maillart-Méhaignerie. “Malgrè l’interdiction de manifester dans le centre ville, des individus violents ont à nouveau commis des dégradations et agressé les forces de l’ordre. Ceux qui continuent à venir manifester les samedis, malgré l’interdiction préfectorale, sont des irresponsables.” Pour en savoir plus sur les Gilets Jaunes

A propos de l'auteur

Jean-Christophe COLLET

J-C Collet est journaliste et auteur (Lieux romantiques à Paris, Bretagne Chic, On dit qu'en Bretagne, Bretagne pas chère, Livre blanc sur le Nucléaire...).

Commentez

Laisser un commentaire