CECI EST UN TEST 1
Archives Patrimoine

URBANISME : SEBASTIEN SEMERIL VEUT FRANCHIR LE FLEUVE FERROVIAIRE

test2

« Notre objectif est d’élargir le centre-ville vers le Sud, » a expliqué l’adjoint au maire Sébastien Sémeril. « Il est de faire en sorte que ce cœur de Rennes qui a franchi la Vilaine puisse aller par delà le fleuve ferroviaire. » Pour cette raison, il n’hésitera pas. Il l’a dit et répété lors d’un récent conseil municipal. « Si nous voulons lutter contre l’étalement urbain (Rennes a été la première ville à voter un plan agricole), nous ne devons pas être manichéens. Il faut envisager la verticalité et la densité dans notre ville pour répondre à cet impératif de construction de logements»

Traduction, la ville de Rennes et Rennes Métropole construiront à tout va dans la ZAC Madeleine (derrière le Pont de Nantes) et dans le quartier de la Gare. Mais à quel prix…Seuls les écologistes se posent encore quelques questions. « Les projets d’aménagements sont bien loin de faire l’unanimité », a expliqué Mathieu Theurier, président de leur groupe. “Nous connaissons tous ces quartiers d’affaires impersonnels faits de verre et de béton qui peinent à voir le soleil derrière des immeubles de grande hauteur et qui au final finissent par tous se ressembler. La qualité architecturale de nos aménagements ne doit pas se mesurer à la hauteur des bâtiments. »

Contre la verticalité, Mathieu Theurier propose une ville à taille humaine. Contre la verticalité, il proteste contre “la construction d’immeubles de 30 m de haut, comme c’est le cas à deux pas de l’école Saint-Michel ». En revanche, l’élu écologiste ne va pas trop loin dans la critique, élu de la majorité municipale oblige… Il invite toutefois au printemps 2016 à discuter des formes urbaines et architecturales que « nous voulons voir se développer sur les prochaines années dans la ville ». Tous les débats seront “légitimes”, a promis madame la maire…Les Rennais devront y participer pour défendre leur idée urbaine de Rennes.

Les élus écologistes avaient déjà alerté “de la disparition sous les coups des bulldozers des ilots de la rue de Quineleu, du Nord de l’Alma et de Louis Blériot.”

A propos de l'auteur

Jean-Christophe COLLET

J-C Collet est journaliste et auteur (Lieux romantiques à Paris, Bretagne Chic, On dit qu'en Bretagne, Bretagne pas chère, Livre blanc sur le Nucléaire...).

Laisser un commentaire