CECI EST UN TEST 1
Actualités

UNE MARCHE POUR PLUS DE CŒUR ET MOINS DE DEALERS

Ecrit par Dragan Brkic
test2

Ce mercredi 6 juillet 2022, en fin d’après-midi, une marche pour la paix était organisée dans le quartier de Maurepas afin de protester contre les violences et le trafic en tous genres.  Environ cent cinquante personnes se sont rassemblées non loin de la place du Clair Détour pour partir en cortège le long de la rue de la Marbaudais, du Gros-Chêne et l’avenue Rochester. 

 

Cadencé par l’accordéon de Corinne (des Têtes à l’Est) et des voix de la chorale de Maurepas, le défilé était parfois applaudi par quelques habitants accoudés à leurs balcons. Il comptait dans ses rangs des responsables politiques comme les écologistes Jean-Marie Goater, Priscilla Zamord et l’élue du quartier, Marion Deniaud, ainsi que le perdant socialiste des récentes législatives de la 2e circonscription Tristan Lahais.

À l’occasion de cette manifestation pacifique, Lala et Fatima, deux femmes engagées dans les associations (Front de mères), ont pris la parole pour verbaliser l’émotion ressentie par les résidants. « Nous voulons l’apaisement », ont-elles martelé devant la foule. « J’habite désormais plus loin aux Gayeulles », a ajouté Colette, riveraine depuis 1963. « Mais je suis là pour défendre mon quartier de toujours. On n’en peut plus de cette violence qui monte crescendo. On a même peur d’accéder au centre social », dit-elle.

Dans le cortège, Colette n’était pas la seule. D’autres Rennais sont venus des faubourgs avoisinants, comme Danielle de la rue d’Antrain. « Nous sommes tous concernés par cette délinquance qui monte. Je me rendais ici au supermarché, mais je n’y vais plus à cause de l’insécurité. Je trouve cela injuste pour les habitants, car c’est leur lieu de vie, leur habitat ».  Une minute de silence a été observée en hommage au jeune homme tué le 13 juin dernier, avenue de Rochester.

Le vendredi 10 juin, allée de Brno, un individu avait reçu deux coups de couteau dans le dos, au cours d’une rixe. Plus tard, à 22 h, rue de la Motte-Brûlon, des coups de feu étaient tirés sur les fenêtres d’un appartement d’un immeuble où cinq personnes passaient la soirée. Enfin, le vendredi 24 juin, des policiers avaient essuyé des tirs dans le même quartier.

 

 

 

 

A propos de l'auteur

Dragan Brkic

Écrivain, j'ai publié Le Petit Noir des Balkans, Prière d'insérer, La condition pénitentiaire, Footness et Comprendre la délinquance française.

Laisser un commentaire