14.4 C
Rennes
dimanche 14 juillet 2024
AccueilActualitésUN TRAFIC DE FENTANYL MÉDICAMENTEUX AU SEIN DE LA COMMUNAUTÉ GÉORGIENNE

UN TRAFIC DE FENTANYL MÉDICAMENTEUX AU SEIN DE LA COMMUNAUTÉ GÉORGIENNE

Le 15 mai 2023, sous l’égide du parquet de Saint-Nazaire, le commissariat de police de La Baule (44) interpellait en flagrant délit un homme. Arrivé à bord d’un 4×4 BMW noir, ce dernier venait de présenter dans plusieurs pharmacies locales, des ordonnances volées et/ou falsifiées. Il comptait obtenir la délivrance de médicaments contenant du Fentanyl, dans sa posologie maximale, notamment sous forme de patchs transdermiques. « Le Fentanyl est en effet un analgésique opioïde ayant un effet environ cent fois plus puissant que la morphine et au moins cinquante fois plus que l’héroïne. Il extrêmement addictif (dépendance physique et psychique) et dont le mésusage (utilisation intentionnelle et inappropriée) peut entraîner un surdosage et/ou un décès », précise le procureur de la République, Philippe Astruc.

Au regard de cette affaire, le 17 mai 2023, le parquet de Saint-Nazaire (44) ouvrait une information judiciaire pour faux et usage de faux en récidive et tentative d’escroquerie au préjudice d’un organisme de protection sociale, vol et recel de vol. De nationalité géorgienne, âgé de 35 ans, sans profession ni ressources et sous le coup d’une OQTF, l’intéressé était domicilié sur le département de l’Ille-et-Vilaine. « Il était très dépendant au médicament, déjà condamné en Géorgie pour des faits de même nature et en France pour des conduites sans permis et faux et usage de faux. Il était mis en examen et placé en détention provisoire. »

La poursuite des investigations sur commission rogatoire était confiée à l’Office central de lutte contre les atteintes à l’environnement et à la santé publique, antenne de Rennes (OCLAESP). « Ce service était déjà saisi de faits similaires à l’encontre du même individu, dans le cadre d’une enquête préliminaire diligentée antérieurement par le parquet de Rennes, sur signalement de la CPAM d’Ille-et-Vilaine. » Au regard de cette autre enquête, des enquêtes démontraient l’existence, depuis plusieurs années, d’un groupe criminel se déplaçant dans l’ensemble des départements du Grand-Ouest. Ces hommes produisaient des ordonnances volées et falsifiées pour délivrance de Fentanyl. Devant le trafic, le juge d’instruction de Saint-Nazaire se dessaisissait au profit de la Juridiction interrégionale spécialisée de Rennes (JIRS). À compter du 20 octobre 2023, l’information judiciaire se poursuivait à la JIRS, regroupant les deux dossiers, sous des qualifications élargies et pour une période de 2021 au 11 juin 2024.

À ce stade, le Fentanyl est destiné pour partie à la consommation personnelle des mis en cause et pour partie à la revente intracommunautaire en France.

« Les investigations sur commission rogatoire conduisaient à constater l’existence de 723 ordonnances présentées dans des pharmacies. 517 étaient falsifiées et 206 étaient issues de vols, pour la délivrance de 2 300 boîtes de Fentanyl dans 17 départements du Grand-Ouest. Les faits se poursuivaient malgré l’incarcération d’un premier membre du réseau l’année dernière. Une opération d’interpellation se déroulait à compter du lundi 10 juin 2024. Elle mobilisait plus de 100 gendarmes de l’OCLAESP et de la région Bretagne. Elle conduisait bien vite au placement en garde à vue de 15 personnes, dont 13 étaient domiciliées à Rennes ou son agglomération, 1 dans le Morbihan et 1 dans les Côtes-d’Armor. »

Deux individus étaient mis hors de cause, ayant subi une usurpation d’identité. Dix autres personnes étaient remises en liberté. Elles sont reconnues comme étant de simples clientes du réseau ou font l’objet de poursuite des investigations. Deux hommes et une femme ont été déférés ce jour devant le magistrat instructeur de la JIRS pour être mis en examen. De nationalité géorgienne, âgés de 26 à 44 ans, ils résident dans des logements sociaux à Rennes et sont fortement dépendants au Fentanyl. Ils ne présentent pas d’antécédents notables, bien que l’un ait été condamné à deux reprises en 2022 et 2024 et pour des faux et usages de faux en écriture en 2022 et 2024. Les deux hommes ont été placés en détention provisoire et la femme est sous contrôle judiciaire.

jean-christophe collet
jean-christophe collet
Lancé par le journaliste Jean-Christophe Collet en 2012/2013, www.rennes-infos-autrement.fr devient un site d’informations en 2015 et est reconnu comme site d’informations en ligne par le ministère de la Culture et de la communication.

// Dernières nouvelles publiées

L’ARTILLERIE LOURDE AU PARLEMENT

La place du Parlement de Bretagne a été le théâtre d’une cérémonie exceptionnelle à l’occasion de la Fête nationale, ce samedi 13 juillet 2024....
- Advertisement -
- Advertisement -

// Ces articles peuvent vous intéresser